Archives Mensuelles: juillet 2013

J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer

Cette phrase, toute PMette qui l’entend sent une boule se serrer dans son ventre, et doit à la vitesse de l’éclair mettre son armure, son masque, son bouclier : vas-y j’suis prête !

Il y a une semaine, c’est au téléphone que j’entend cette phrase. Pas de visuel, donc armure plus légère, juste faire attention à la voix.
Donc, après ma mammographie, je dégoulinait de chaud sur mon canapé quand je fut sortie de ma torpeur par ce coup de téléphone de ma grande sœur : rebella !

Flash back sur les relations entre Marinette et Rebella
Rebella a 3 ans de plus que Marinette. Je n’ai pas de souvenir de moment de complicité avec elle, j’ai toujours été plus proche de ma petite sœur, que je surnomme Naïvette, elle vit dans un monde de bisounours que j’envie, elle n’a pas une once de méchanceté.
Bref, le contraire de Rebella !

Rebella qui tapait
Rebella qui mentait
Rebella qui se battait avec Marinette
Rebella qui volait dans les magasins
Rebella qui avait de mauvaises fréquentations
Rebella qui faisait des tentatives de fugues
Rebella qui avortait à 15 ans
Rebella qui rencontrait Mr bosseur et quittait le domicile parental
Rebella qui accoucha d’une magnifique fille à 25 ans
Rebella qui se fit expulser avec sa famille
Rebella poursuivit par les huissiers
Rebella qui fit une GEU et perdit une trompe
Rebella qui accouchait d’un magnifique garçon à 28 ans
Rebella qui usurpait l’identité de Marinette et naïvette pour les voler
Rebella condamnée à 5 ans de prison avec sursis pour usurpation d’identité
Rebella rayée de la vie de Marinette pendant 2 ans
Rebella qui un jour a demandé à Marinette d’être la marraine de son fils (interdiction de refuser vis à vis des parents choqués sinon)
Rebella qui revient petit à petit dans la vie de Marinette, pour faire plaisir à mes parents fatigués
Rebella qui simula une tumeur au cerveau pour amadouer les parents
Rebella qui ne pouvait pas garder un travail
Rebella qui emménagea dans une belle maison toute neuve que Mr Bosseur a construit lui même
Rebella qui jalousait la belle réussite professionnelle de Marinette
Rebella qui sortait des phrases blessantes aux repas de famille envers Marinette et son absence d’amoureux et d’enfants
Rebella qui gagnait à l’euromillions et l’annonce au repas de Noël. Marinette qui doit passer tout le repas de Noël en face de son ennemie, la remercier du petit chèque qu’elle m’offre (utilisé pour acheter le beau canapé) et entendre notre mère sortir : « il y a une justice quand même ! »
Rebella qui se bat contre un cancer du col de l’utérus.

Bref, les tensions accumulées depuis l’enfance semblent s’atténuer petit à petit, surtout à cause de ma mère fatiguée, de Mr Bosseur qui est un homme formidable et des enfants, ados maintenant. Rebella et Marinette ne s’appellent jamais au téléphone, mais quand on se voit aux repas de famille, la tension s’est atténuée, mais la complicité ne sera jamais là.

Donc, entendre Rebella dire : « j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer » au téléphone m’a automatiquement alerté : marde, quoi encore ?
– elle est enceinte ? Non pas possible à cause de son cancer
– elle a encore gagné à l’euromillions ? Non elle ne l’annoncerait pas au téléphone
– sa fille de 17 ans est enceinte ? Non, non, non elle n’as pas fini ses études…. Non ?

Non, ma sœur m’a appelé au téléphone pour m’annoncer : « avec Mr Bosseur on sort de la mairie, on vient de se marier ! »
J’apprend le mariage de ma grande sœur par téléphone, à 350 km, après la cérémonie !
Vouloir faire une cérémonie intimiste je peux comprendre, inviter que ma mère et le meilleur ami de Mr Bosseur pour témoins, ok.
Mais m’annoncer après, pourquoi ? Pourquoi ses cachotteries ? Pourquoi cette annonce par téléphone ?

J’aurais dû éclater de joie, la féliciter. Non, je suis juste restée polie, feintant la joie.

Je me suis sentie étrangère à cette famille, ma famille.
Je suis la seule à être partie de la belle planète des crêpes pour vivre sur la grosse planète capitale, cet éloignement physique me peinait déjà un peu quand j’entendais des récits sur les réunions de famille sans moi.
Le fait de ne pas vouloir partager notre parcours PMA avec ma famille montre que je ne me sens pas assez proche d’eux. Il y a des blessures qu’on croit refermée, mais non, la cassure avec ma famille au moment de l’usurpation d’identité, les voir continuer à voir Rebella alors que moi j’étais loin. Je ne me suis pas sentie soutenue.

Je me suis éloignée de ma famille, il est maintenant temps que je construise avec Mr Mars notre propre famille ! Et ça, ça serra une très bonne nouvelle 😉

Publicités

FIV DO : le protocole prévisionnel

Dernière petite visite à mon ProfessOr ce midi avant ses vacances.
Il a validé mes devoirs et m’a autorisé à passer en classe supérieure : la fille première de la classe que je suis était vraiment fière 😉

Donc mes devoirs de vacances :

– le 8 ou 9 Août (J22 ou 23), prise de sang pour dosage Progestérone afin de vérifier l’ovulation passée (il faut que le taux soit > 2).
– si bon résultat : piqûre de decapeptyl 3mg le lendemain
– si le taux est < 2, session de rattrapage 2 jours après
– si toujours < 2, j'appellerai la clinique rattachée au cabinet pour passer une échographie afin de vérifier l'absence d'ovulation et donner le feu vert au decapeptyl.

Rentrée des classes : le 02 Septembre.

La maman des fées a validé de son côté notre dossier comme étant complet, je viens de lui transmettre le protocole de mon ProfessOr, j'espère qu'il sera en adéquation avec leur planning. Elle m'enverra un mail pour me prévenir dès que la fée sera trouvée.

Si ce protocole, pour le moment prévisionnel car en PMA rien n'est figé à l'avance, ne rencontre pas d'obstacle notre voyage à Madrid aura lieu mi-septembre.

Sinon…. On re-planifiera un nouveau protocole pour réussir notre projet.

Hysteroscopie : OK

Encore une étape de franchie sur notre nouveau chemin qui nous conduira vers notre bébé, avec l’escale en Espagne.

J’étais assez stressée car à J5, des petites pertes de sang avaient décidées de prolonger leur séjour chez moi. J’avais peur que mon ProfessOr (oui, maintenant LE professOr est devenu MON professOr), peur qu’il ne soit déçu, et me gronde comme une petit fille : il faut attendre la fin des saignements pour faire l’hysteroscopie !
Moi, la première de la classe, celle qui veut toujours être la meilleure, là je savais que j’allais à cet examen sans avoir tout bien préparé, et cela ne me plaisait pas.

Poussée par Mr. Mars pour ne pas annuler le RDV et voir sur place, je me décide à l’écouter et je me prépare à l’engueulade…. Sur le chemin, rien de tel qu’une belle averse apocalyptique, et bien sur, avec 30°C pas de place dans mon sac pour un parapluie !
Donc c’est trempée que j’arrive au RDV, je prend l’ascenseur jusqu’à l’étage du service radiologie : le bouton indique Maternité ! ?
Effectivement, les portes s’ouvrent sur une famille pleurant de joie, je comprend qu’une naissance vient d’avoir lieu. J’observe malgré moi ces personnes, leurs yeux rouges : j’ai trouvé cela vraiment très beau. J’imagine le tableau : des personnes pleurant de joie devant une annonce de naissance, et une fille trempée, dégoulinante qui les observe, telle une SDF devant une vitrine d’un bon restaurant : envie mais impossible !
J’étais tellement troublée que je me suis trompée de couloir et est arrivée dans le couloir des salles d’accouchement. Heureusement, une sage femme m’a gentiment fait comprendre que je m’étais trompée. Au fond de moi je me suis dit que mon tour viendra, moi aussi je pourrais un jour aller dans ce couloir, ou celui d’une autre maternité.
Demi-tour, et direction le centre d’ hysteroscopie.

Faute avouée à demi pardonnée ?
Oui, apparemment, cela ne l’a pas plus vexé que ça !
Je m’installe, enlève le bas ! je n’ose penser à mes pieds nus qui ne devaient pas être très clean suite au torrent d’eau sur les trottoirs !
Mon ProfessOr a été très pédagogue, après m’avoir expliqué en détail comment allait se dérouler l’examen, son but, il a commenté toutes les images qui apparaissaient sur l’écran. Cette fois, mes lunettes étaient sur mon nez, et j’ai pu voir les 2 arrivées de mes trompes et un utérus très bien.

Nous poursuivons notre chemin qui s’annonce reposant jusqu’à mi-septembre et notre programmation pour notre FIV DO.

J’ai enlevé le Haut

Pour changer un peu, j’ai passé une échographie en gardant ma culotte ! Mes nénés commençaient à être jaloux de ne pas être admirés par les médecins, à chaque fois c’était : enlevez le bas seulement ! Hier, j’ai enfin réparé cette injustice avec ma première mammographie, et j’ai eu le droit à la phrase : « Enlevez votre haut seulement. »

Petit récit de cet examen :

Le centre était moderne et spécialisé dans les échographies pour les femmes. 2 salles d’attentes distinctes, à gauche les femmes venant pour les échographies du bas, à droite celles pour les échographies du haut. On me dirige donc vers la salle de droite, après un coup d’oeil à celle de gauche, je vois de nombreuses femmes jeunes, certaines accompagnées, mon esprit de Pmette ne peut s’empêcher de penser qu’ils s’agit de femmes soit enceintes, soit bientôt enceintes. Dans ma salle, beaucoup moins de monde, et quel choc : je suis la plus jeune, et de loin !

Angoisse : j’ai passé un cap ? Je change de groupe ? Je fais maintenant partie des femmes mures, celles qui doivent réaliser des mammographies régulièrement, je suis « exclue » de la salle des jeunes femmes concernées par la grossesse ?

Mon tour arrive, petite salle avec échographie, on me dit LA phrase : « Enlevez votre haut seulement et rejoignez-moi dans la salle à côté ». Je garde ma culotte ! 😉

Puis : avez-vous emmenez votre dernier examen ? C’est le premier, mais c’est votre baptême alors, félicitations.

Ambiance détendue, la manipulatrice m’explique comment va se dérouler l’examen, me prévient que ce n’est pas très agréable. Moi, montrant que je ne suis pas une poule mouillée lui sort qu’après avoir fait une hystérosalpin-machin je peux tout supporter. Elle me confirme que la mammographie est beaucoup moins douloureux : ouf !

L’examen commence, ha oui, ça serre quand même pas mal. Après m’avoir emprisonné mon sein droit dans son étaux de torture, elle passe derrière sa protection en verre et me sors : « ne respire plus ». Comment pensait-elle que je pouvait respirer, depuis que mon sein était coincé, j’étais sous apnée, alors tu te dépêche de prendre ta photo pour venir me libérer !

Elle prend sa photo, regarde le cliché, et me sors cette question : « Heu, vous êtes enceinte ? »

Bon je ne sais pas si c’est le manque de sang remontant au cerveau dû à mon apnée prolongée ou ma petite expérience de Pmette qui me déstabilise dès que j’entend ce mot « enceinte », mais ma première réaction a été : « Je suis enceinte ? Et elle a vu ça dans la photo de mon sein ? »

Ma réponse a été longue à venir, elle s’est donc sentie obligée de se justifier : « J’ai oublié de vous demander si vous étiez enceinte avant de commencer, désolée »

Je retombe, mes pieds touchent de nouveau sol, mon sein est toujours comprimé, mais j’arrive à sortir un petit rire : « Ha non, c’est bon, je ne suis pas enceinte, ha ha ha »

J’avais oublié un court instant que DNLP était venue faire sa visite la veille avec sa copine la Migraine infernale, m’obligeant à quitter mon boulot et poser un RTT ! Forcément, non, je ne suis pas enceinte, on ne tombe pas enceinte pendant un cycle d’essai FIV DO, même avec un magnifique endomètre !

Les prises de tortures continuent donc, puis je repasse dans la petite salle où le médecin doit venir faire l’échographie et la palpation. Médecin, très sympathique, il se présente, me serra la main avant de commencer, et ça j’apprécie. Pendant tout l’examen, nous avons discuté :

– Pourquoi vous êtes là ?

– Traitement FIV

– Donc vous n’avez pas encore d’enfants

– Non, et FIV Don d’ovocyte

– Donc vous allez en Espagne ? Je vois quelques kystes un peu partout, mais rien d’alarmant

– Oui en Espagne car en France je suis trop vieille

– Ha oui, en France nous avons une pénurie de dons de sperme, d’ovocyte. Ha un Kyste un peu plus gros à droite

– Oui, les temps d’attente sont donc trop long, donc on part en Espagne

Rien d’alarmant non plus. En france, ils ont fait le choix de faire des dons gratuits… Donc je vous confirme que vous avez bien 2 seins. Prête pour le service.

– C’est bon ? Ha cool, j’ai 2 ovaires fainéants, mais 2 seins OK ?

– Oui, vous pourrez allaiter votre futur bébé ! 😉 Mais c’était votre baptême, et vous n’avez pas emmené le champagne ?

– Ha ha ha

Je me rhabille, retourne dans la salle d’attente, la moyenne d’âge n’a pas baissé, et attend le compte-rendu. Après 5 minutes, le médecin m’apporte son compte-rendu : Présence de plusieurs kystes sans gravité, on se revoit dans 2 ans pour un nouveau contrôle…. après le bébé !

Je l’adore ce médecin, cela m’a tellement troublée, que je suis partie sans payer ! La secrétaire a été obligée de m’appeler sur mon portable pour me le signaler alors que j’était déjà sur le quai pour prendre mon métro ! Obligée d’y retourner, elle avait gardé ma carte vitale !

Voilà, j’ai enlevé le haut Samedi, et  Mardi : j’enlève le bas pour une hystéroscopie.

La 4ème dimension espagnole

20130710-185912.jpg

Le chemin de ce cycle d’essai nous emmène sur cette belle plage de sable blanc déserte, souvenir de nos dernières vacances aux Seychelles l’année dernière.
Enfin un ciel bleu, un beau soleil, du sable chaud sous mes pieds nus, une eau turquoise rafraîchissante… un endroit idéal pour me détendre enfin.

Escapade à Madrid : mode touriste
Lundi dernier, avec Mr Mars, nous nous sommes envolés pour Madrid. Le voyage en avion s’est très bien passé, avec un Mr Mars un peu moins stressé de monter dans un avion.
The Dog, quant à lui était resté chez des voisins à se faire dorloter.
L’été est enfin arrivé en France, mais ce n’est rien à côté de la canicule madrilène ! Nous avons atterris à 13 heures, pris le métro pour direction notre hôtel climatisé : 2 lits doubles ! Comment savaient-ils qu’on devait faire abstinence pour le recueil du lendemain de Mr Mars ?
Nous avons ensuite été se balader dans le quartier de l’hôtel, qui est également le quartier de la clinique. Bonne cerveza, et glace bien fraîche, mais pas grand chose à voir à part : el estadio santiago bernabéu ! Ce stade mythique du Real de Madrid est à 100 mètres de la clinique, au plus grand bonheur de Mr Mars. La visite du stade est déjà promise pour notre prochaine visite, nous nous sommes contentés de la visite de la boutique officielle pour cette fois.
Le soir, petite terrasse à déguster des tapas. Nous étions tous les deux, en mode touriste, heureux, détendus, amoureux plus que jamais, à observer les jolies madrilènes dans leur petit short moulant, surtout celles aux cheveux clairs, imaginant voir notre future fée.

Mode patient
Le lendemain matin, direction la clinique pour notre rendez-vous officiel de confirmation de notre dossier.
Nous quittons donc notre hôtel sans regrets car nous n’y reviendrons pas pour notre FIV DO, trop impersonnel. Nous voilà donc marchant avec notre valise et nos classeurs (lourds) contenant tous nos résultats d’examen, le pas un peu moins assurés.
Passé la porte de la clinique, nous voilà embarqués dans un monde parallèle. Décoration super moderne, secrétaire souriante qui nous invite à nous assoir dans de beaux fauteuils blancs moelleux. Avec Mr Mars, nous avions l’impression d’être à gattaca !
1 heure d’entretien avec la maman des fées. Elle a pris le temps de répondre à toutes nos questions, a lu les résultats de nos précédents examens, Mr Mars fier comme un paon de son spermo top qualité 😉
Une petite écho endo vaginale espagnole pour moi. J’étais à J13 de mon cycle d’essai, c’était donc l’occasion de contrôler en direct live si tout allait bien. C’est donc le cœur battant que je la suis vers l’arrière bureau, petite pièce avec toilettes pour se déshabiller, petite étole pour se couvrir (la 4ème dimension !). L’angoisse du résultat, puis j’entend : « c’est parfait !  » hein ? j’ai une sonde dans le vagin et on m’annonce pour la première fois que c’est parfait ? (4eme dimension ?) Que mon endomètre mesure plus de 9 mm, qu’il est en triple feuillets. Pas de comptage de fofos, on s’en fou, mon endomètre est parfait. Mr Mars resté dans le bureau à côté entend cette belle annonce, et me voit revenir 5 minutes plus tard les larmes aux yeux. Enfin, on me dit que je suis capable de quelque chose de bien !
Puis vient son tour, on décide de congeler ses zozos, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, on préfère donc assurer le coup avec les zozos top qualités actuels. D’après ses dires, les revues espagnoles sont moins sexy que les françaises.

Nous sommes donc inscrits pour mi-septembre, la maman des fées a déjà une donneuse en tête pour nous qui pourrait nous correspondre. Concernant son phenotype, une grande blonde venitienne aux yeux verts ne courant pas les rues, nous nous sommes mis d’accord sur une femmes aux yeux, cheveux et peau clairs.

Concernant les modalités de transferts : 1 ou 2 ? À J3 ou J5 ? Pour le moment rien n’est défini, nous sommes confiants quant au jugement des médecins professionnels, et nous avons expliqués que nous n’étions pas opposés à une grossesse gémellaire, donc pour nous, le transfert devra être fait dans un contexte optimal de réussite selon la qualité des embryons.

Vient le moment de nous quitter, et quelle surprise de voir la medecin me prendre dans ses bras et me faire la bise : 4ème dimension !

Voilà, c’est rassurés que nous reprenons le chemin vers Paris, une petite boule d’angoisse se formant quand même à la perspective du RDV chez le professOr le lendemain pour L’Echo de contrôle, cette escapade madrilène est trop belle, DNLP va venir me rappeler sa présence obligatoirement.

L’Echo de contrôle officielle du cycle d’essai
Debout à 5:30 pour essayer d’arriver dans les premières au labo pour la prise de sang de contrôle hormonal. Arrivée à 7:45, sortie à 8:15. Direction le cabinet du professOr, la boule au ventre grandie. Super à l’avance je m’installe au café, lis mes mails professionnels pour passer le temps.
L’heure du RDV arrive, j’entre dans le bureau, pas de bise, pas de sourire, dialogue professionnel, froid.
L’Echo tant attendue après déshabillage dans une petite pièce à côté. Tiens, il y a la télé pour moi aussi, si j’avais su j’aurais mis mes lunettes ! Ok, on y va….. « Un livre ouvert ! »
Hein ? Ça veut dire quoi un livre ouvert ? Il me fait mon écho là ?
Oui, il sourit, me dit que mon endomètre est l’image idéal de ce que doit être un endomètre triple feuillet, il prend le temps de me montrer les 3 lignes, sa taille (9,9 mm), sa superbe vascularisation (mes lunettes !), on ne l’arrête plus, il est si enthousiasme qu’il parle tout seul, imprime l’image pour « le montrer afin d’expliquer comment doit être un endomètre triple feuillets…. » Me voilà revenue dans la 4ème dimension !
Il continue à parler pendant que je me rhabille, calcul les dates pour me revoir absolument avant ses vacances, me donne des tas d’instructions, vite mon carnet rose pour tout noter :
– Utrogestan dès ce soir pendant 8 jours, heu non, 6 jours pour pouvoir faire l’hysteroscopie le mardi 23 juillet
– RDV le 25 juillet pour faire le bilan impérativement avant ses vacances et me prescrire la pilule pour synchroniser mon cycle avec celui de la donneuse.
Quoi, il ne va pas me faire la bise lui aussi ? Ha non, mais il m’a sourit en partant.

Je suis donc sur mon petit nuage. Toutes les conditions sont bonnes pour que cette FIV DO se passe à merveille, enfin pour le moment, car en AMP, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. En tout cas, moi la 4ème dimension, j’adore !