Archives Mensuelles: avril 2017

Escapade dans l’Hérault pour patienter

Samedi 29 Avril 2017

Nous sommes arrivés depuis hier dans le sud de la France (famille de Mr Mars) pour une petite escapade jusqu’à Mercredi.

Objectifs :

  • Voir la famille
  • Nous détendre/reposer/décompresser 

Entre ses 2 tours d’élections présidentielles ou l’avenir me semble bien flou, cette escapade va me permettre de ne pas trop y penser.

Et ce coup de téléphone de la RH qui n’est pas venu, qui m’a obligé à sursauter dès que mon portable sonnait, espérant avoir enfin la réponse. Du coup, je pense que c’est mort, mais comme je n’ai pas la réponse réelle, je garde toujours un petit espoir (elle a pris du retard dans ses entretiens et n’a pas encore vu tous les candidats ? Elle n’a pas pu voir le responsable pour lui communiquer son choix ? Elle est dans la zone scolaire qui est encore en vacances, elle a peut être prolongé ses vacances ?…) cet espoir et cette attente de réponse me rappellent trop de mauvais souvenirs Pmesque, cette petite escapade dans le sud va me permettre de ne pas trop y penser.

Heureusement, Junior et Mr Mars sont là et malgré un dos douloureux, un mal de gorge et une petite fièvre pour moi, je pense réussir à me détendre.

Allez, on inspire, on souffle, on laisse tous nos problèmes à Paris (qu’on a quitté sous la pluie) et on profite de la vie !

Après la PMA : nouveaux projets ?

Lundi 17 Avril 2017

Fin du week-end de Pâques. Week-end passé à essayer de se reposer, à essayer de se motiver.

Je déteste cet état d’esprit actuel que j’ai en ce moment, j’ai envie de rien, j’angoisse pour tout, j’ai juste envie de dormir, dormir et dormir. Mais voilà, il y a Junior, et je ne dois pas lui transmettre ce mal être. Alors il me faut me ressaisir et me prendre en main.

Les raisons de ce mal être ? Mon avenir professionnel, enfin notre avenir professionnel à Mr Mars et Moi. Depuis le début de l’année et l’arrêt de la PMA, nous avons pris le decision de quitter la capitale, et éventuellement la france. Pour cela, comme j’ai la chance de travailler dans une grande banque française, j’ai fait une demande de mobilité et étudie toutes les offres, mais il y en a peu qui me correspondent et mon niveau d’Anglais doit être amelioré pour prétendre un poste à l’étranger. Les mois passent et toujours pas de piste, sauf 1. La semaine dernière j’ai eu une réponse pour passer un entretien pour un poste à haute responsabilité dans le sud de la France. J’ai passé l’entretien RH dès le lendemain par téléphone, sur le coup, j’ai l’impression que cela c’était bien passé, mais depuis je n’arrête pas d’y penser et me dit que j’aurais dû répondre ça ou ça plutôt à cette question. Bref, j’angoisse. J’aurais une réponse fin Avril pour savoir si je passe un second entretien avec la hiérarchie ou non. J’angoisse car si tout se concrétise, on pourrait enfin aller de l’avant et quitter cette capitale qui nous déprime tant. Mais si cela ne fonctionne pas, on va encore devoir attendre, attendre pour espérer améliorer notre qualité de vie. En attendant, j’angoisse. Je vois autour de moi de nombreuses personnes réussir à quitter Paris, et je suis envieuse.

2eme raison, ridicule je sais, c’est les élections présidentielles. A J-6, je ne sais pas encore pour qui voter, mais je sais pour qui ne pas voter. Et j’angoisse a l’idée de voir des extrêmes être élus. Je me sens impuissante ici aussi, ma petite voix sera-t-elle suffisante pour éviter le chaos ? Résultat début Mai.

Toutes ces angoisses sont en fait des angoisses normales pour une maman ? J’angoisse pour l’avenir de mon fils. Je veux qu’il vive dans un environnement sûr, agréable, confortable.

Je me met trop de pression sur mes épaules. Mais Mr Mars est également fragilisé par un travail non motivant et une dépendance vis à vis de moi pour ma mobilité. Il doit se sentir impuissant, a-t-il confiance en moi ou croit-il que je n’y arriverai pas ? 

On a des projets pour améliorer notre quotidien, mais il faut maintenant qu’on arrive à les concrétiser, première réponse dans 2 semaines.

Punta Canard !

Dimanche 02 Avril 2017

Cela fait une semaine que nous sommes rentrés de vacances, et je commence seulement à me remettre du décalage horaire.

Donc le départ a été épique : grève Air France, on a dû voler sur une autre compagnie Evelop (low cost espagnole). Services à bord pas terrible, peu place pour les jambes et divertissement en anglais ou espagnol seulement.

Nous sommes partis le jour de l’attentat à Orly, heureusement, nous partions de Roissy, mais les contrôles ont été renforcés, et nous avons eu 2 alertes au colis piégé. Après évacuation des hall, nous avons du rattraper notre retard pour ne pas louper notre avion, et du coup, n’avons pas pu acheter des magazines et des livres : 1 semaine sur un transat sans rien avoir à lire !

Le vol s’est bien passé, l’IPad nous a beaucoup aidé. Junior a dormi 1h sur les 9h. Il a été voir les autres enfants et marché dans les allées. Il était en pleine forme en arrivant au club med (21h heure locale, 02h heure de Paris), nous un peu plus crevés par le voyage, nous avons été diné, puis dodo. Dans notre chambre, ils avaient installés un lit parapluie au standard dominicain, donc très petit. Le lendemain, nous leur avons demandé d’installer un lit sur un canapé pour Junior.

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner, direction le petit club. Nous l’avons inscrit dans le groupe des 2-3 ans. Quand on est arrivé au petit club, les infrastructures nous ont impressionnés : piscine dédiée, toboggan, espaces a l’ombre, petit tennis, petit terrain de basket. Junior courrait partout et à même commencé à se faire un copain (plus âgés que lui) sur le toboggan. Au moment de le laisser, ils nous disent qu’ils on séparés le groupe en 2  : les 2 ans et les 3 ans. Comme Junior n’a pas encore 3 ans (en Juin) il sera avec les 2 ans. Junior, parle beaucoup, compte jusqu’à 10, est très actif, mesure 98cm, on aurait souhaités qu’il soit avec les 3 ans, mais on nous a assurés qu’il y serait mieux. La séparation s’est très bien passée : au revoir à ce soir, bisous. Nos vacances pouvaient commencer !


On est revenu le chercher à 16:30 après le goûter pour l’emmener à la piscine. Dès qu’il nous a vu, il s’est précipité vers nous en pleurant. Cela ne lui ressemble pas. Les GO nous ont dit qu’il avait passé une bonne journée, pas pleuré. On met ça sur le coup de la fatigue et du décalage horaire. Le soir, on veut le laisser à la veillée le temps qu’on dîne en amoureux : grosse crise et en boucle : pas le club !

Le lendemain, Lundi, dès son réveil : pas le club !. On va petit-déjeuner, et en arrivant au petit club, on voit tous les enfants pleurer, on se dit qu’il va se calmer ensuite. On prévoit de revenir à 16:00 pour participer avec lui à la chasse aux pirates. Comme la veille, en le retrouvant, des pleurs déchirants qui me fendent le cœur. On nous dit qu’il a pourtant passé une bonne journée, qu’il n’a pas pleuré. On fait avec lui la chasse au trésor, les 3 ans et les 2 ans sont rassemblés. Il participe bien. Tout va bien, il nous semble à l’aise. On ne s’inquiète pas plus que ça.

Le Mardi, « pas le club » encore en boucle dès le levé ! On le dépose quand même, apparemment ça se passe bien après en journée, donc c’est peut-être juste un peu de cinéma (mais quand même, moi je commence à me dire que quelque chose ne va pas). RDV à 16:30, ou le groupe va à la plage faire des châteaux de sable. On s’y installer avec Mr Mars avant pour observer son groupe arriver. Quelle surprise de le voir avec sa tétine et doudou dans les bras d’une GO ! Je fonce à sa rencontre, il pleure encore. Et la j’apprends qu’il n’a pas voulu faire d’activité de la journée, et donc que des balades (j’apprendrai 3 jours plus tard que les balades sont faite en poussette !!!!!). Je demande donc à parler à la responsable. On lui demande son avis : faire des journées plus courtes. Moi : des activités plus stimulantes, les autres enfants de son groupe semblent plus jeunes (ne parlent pas), le mettre dans le groupe avec les 3 ans ? OK, le lendemain c’est le spectacle, mais après il passe avec les 3 ans.

Le Mercredi, le matin ils répètent pour le spectacle, je vais donc discrètement espionner. Je le vois sur scène, il répète la chorégraphie, je suis rassurée. A 16h30, on est dans les gradins, appareil photo et caméscope prêts à immortaliser le spectacle. Son groupe (2ans) entre en premier, on le voit déguisé en pilote d’avion, les bras imitant l’avion. Il sourit, on sourit. Je jette rapidement un œil sur les autres enfants de son groupe : tétine, doudou, ne bougent pas, ne dansent pas. On voit clairement la différence d’âge ! Junior est le seul à danser.

Le Jeudi, il doit intégrer le groupe des 3 ans, mais la responsable est en congés. Je rejoue donc l’espionne et le découvre à 11h00 dans le convois de poussettes pour aller au restaurant. Une GO m’aperçoit et me dit que tout va bien. Sauf que je vois un Junior avec tétine et doudou ! On décide d’aller le récupérer juste après la sieste pour l’emmener à la piscine. Il s’éclate dans les toboggans, et nous on adore aussi ses infrastructures adaptées. A 16:30, les autres enfants nous rejoignent, les 3 ans d’abord, Junior jouent avec eux, puis les 2 ans qui restent dans les bras des GO ! Il y a vraiment un décalage ! Ensuite on va à la plage, Junior s’éclate dans le sable, dans les vagues et joue avec des petites filles plus âgées que lui. Il est heureux !


Le Vendredi, on redemande à ce qu’il intègre le groupe des 3 ans, OK des que la responsable arrivé. A 11:30, on va à la sortie du restaurant espionner : on le découvre avec tétine et doudou dans une poussette avec le groupe des 2 ans. Furax, on va voir la responsable, on suit le groupe et récupère Junior pleurant avant la sieste. Notre Junior n’a pas eu la chance de tomber dans un groupe avec des enfants aussi actifs que lui, les activités étaient trop tournées vers les plus petits (balades en poussette, comptines… il y avait même une petit fille de 22 mois!). Je suis dégoûtée par cette expérience qui m’a bien ternie mes vacances. Nous aurions du plus insister, nous avons fait confiance aux GO qui nous disaient que tout allait bien : Junior qui ne parle pas et est prostré avec sa tétine et son doudou, non ça ne va pas ! En 1 semaine, nous avons également eu la puce à l’oreille en découvrant que Junior n’apparaissait jamais sur les photos du club montrant les enfants pendant les activités de la journée (à part au spectacle).

Je reste persuadée que le club med est un bon concept pour nous, mais dorénavant, nous seront plus vigilant sur les activités proposées et sur les autres enfants de son groupe.

Junior a été ravi de retourner à la crèche et raconter à ses copains ses vacances à Punta « Canard » ! Il nous dit encore parfois : « pas le club ! ».