Archives Mensuelles: octobre 2013

Rencontre #3

Jeudi 24 octobre 2013 – 9h00

Le ProfessOr n’ayant pas trouvé l’origine de mes petits saignements, il m’avait demandé d’aller dans un centre d’échographie recommandé par ses soins pour faire une recherche détaillée.
Cette 3ème rencontre avec junior a donc eu lieu le jeudi 24 octobre à 9h00.
Le centre est situé à côté de l’opéra, et dès la porte de l’immeuble franchie, je me rend compte que je pénètre dans un lieu privilégié. La salle d’attente est immense, avec moulures et dorures, il y règne un calme bienfaiteur.
J’entend enfin mon nom, je me lève et découvre la femme qui m’attend. Déception, cette femme est jeune, très jeune. Elle me demande de la suivre, je n’aime pas son allure hautaine.
Nous arrivons dans la salle d’examen, en face de la table, pas de 2ème écran, non, mais un beau mur blanc sur lequel est projeté l’écran du moniteur. Je viens d’entrer dans une salle de cinéma, je vais voir junior sur grand écran. La femme m’explique qu’il faut que j’enlève tout le bas (non je garde mes chaussettes, na !), puis de m’installer sur la table…….. et que le médecin arrive tout de suite. Sourire ! Ce n’est pas elle qui va me faire l’écho !
Je m’installe sur la table et attend tranquillement en fixant cet écran de cinéma devant moi.
Quelques minutes plus tard, une femme rentre et se présente. Elle est dynamique, souriante, je l’adore tout de suite.
Après lui avoir expliqué la raison de ma présence, elle me demande la date de mes dernières règles : la ponction a eu lieu le 10/09. Elle comprend qu’il s’agit d’une grossesse issue d’une FIV, et je la trouve encore plus douce et plus attentionnée.

La séance de cinéma commence, pas de générique, direct gros plan sur l’acteur principal. Junior est là, il a bien grandit (19 mm), on commence à voir sa tête et des bougeons de membres. La médecin prend le temps de tout m’expliquer, tout me montrer. Elle prend toutes les mesures, tout va bien. Moi je fixe ce petit point qui clignote sur l’écran : le cœur de junior qui bat à 167.
J’étais sur mon petit nuage, quand soudain je l’entend dire : « oh attendez »
Quoi ? Que se passe-t-il ?
Et là, elle sourit et me demande de bien regarder junior. Je ne comprend pas tout de suite, je regarde junior sur l’écran, de face. Et soudain, je le vois se dandiner sur le grand écran : le réveil de l’embryon d’après la médecin.
Les larmes montent, j’arrive à les retenir.

Junior est parfait, il y a bien ces 2 petits kystes sur son cordon, mais rien de grave pour elle.
Elle dézoum donc pour voir si autour tout est bien. Aïe, petit hématome de 11mm, mais cela ne semble pas l’alerter non plus. Elle va vérifier les ovaires. On commence à droite, je sens qu’il y a quelque chose qui l’inquiète. Elle me dit alors qu’elle le trouve vraiment très au repos.
Oups ! Heu, petite précision, la FIV est une FIV don d’ovocytes, je n’ai donc pas été stimulée.
Tout s’explique, elle comprend mieux, et cela confirme que mes ovaires sont plus trop au top.

Voilà, la séance de cinéma se termine, je retourne dans la salle d’attente, le temps de rédiger le compte-rendu. Petit SMS envoyé à Mr Mars pour lui annoncer que tout va bien.

Nous avons passés la matinée à s’échanger des SMS (bonjour la productivité au bureau). Nous commençons à y croire de + en +, nous aimerions y croire vraiment, mais gardons cette réserve protectrice. A ce jour, personne encore n’est au courant, nous attendons l’écho de 1er trimestre pour faire les annonces.

Enfin, j’ai repris le travail cette semaine. J’y vais en voiture, l’A4 le matin, un bonheur, mais c’est toujours mieux que le RER A bondé. Par contre, les nausées, c’est l’horreur, et même si cela rassure Mr Mars, moi cela me gâche un peu la vie.

Je ne vais pas me plaindre, je suis consciente de la chance que j’ai, et je vais attendre tranquillement la 4ème rencontre avec Junior.

Rencontre #2

Nouvelle rencontre avec notre petit embryon aujourd’hui (environ 7 mm).
C’est confirmé, le ProfessOr ne fait pas le suivi de grossesse. L’échographie a été expéditive, j’ai quand même eu la chance de voir un petit cœur battre.
Il faut dire qu’en me déshabillant pour l’echo, j’ai eu la désagréable surprise de découvrir une belle tâche marron sur mon protège slip. Le ProfessOr m’a rassuré en me disant que de nombreuses grossesse avaient des pertes de sang au début. Après avoir vérifié l’activité cardiaque, il a donc essayé de trouver l’origine du saignement, sans succès.

Du coup, la suite :
– on continue le traitement actuel : provames + utrogestan : 3 cp par jours
– échographie dans un centre spécialisé la semaine prochaine
– prochain RDV avec le ProfessOr le 30/10

Il ne voit pas d’inconvénients à ce que je reprenne le travail, j’irais en voiture et non en RER, moins fatiguant.
Il a quand même répondu à toutes mes questions.

On a parlé de maternité, il m’en a conseillé 1 sur Paris, mais un peu trop loin pour nous, donc nous restons sur celle plus proche de chez nous. Les inscriptions sont à faire entre le 3ème et le 6eme mois, mais je vais avant prendre RDV avec un gyneco de cette maternité pour faire mon suivi.

Prochaine rencontre, jeudi.

Écho de contrôle #1

1 seul sac ovulaire visible intra utérin
L’embryon visible 3,3 mm
Pulsations cardiaque : 114

Conclusion : Terme en rapport. Vitalité à surveiller.

Ce nouveau gygy m’a fait bonne impression, il a pris le temps de m’expliquer tout ce qu’il voyait, et de répondre à mes questions.
La première était : pour aller au bureau, il vaut mieux prendre ma voiture et ou le RER ?
Sa réponse : ni l’un, ni l’autre. Pour une grossesse de stérilité les risques de fausse couche sont plus importantes, donc généralement j’arrête la patiente tout le premier trimestre.

Du coup, il a prolongé mon arrêt jusqu’à mon RDV du vendredi 18 avec mon ProfessOr. On verra à ce moment là si ce dernier poursuit mon arrêt ou non.

Je souffle un peu, même si je sais que rien n’est gagné, qu’il s’agit juste d’un nouveau voyant vert et que la prochaine étape peut annoncer une mauvaise nouvelle.
Bizarrement, je n’était pas très stressée en allant à cet examen. Comme d’habitude, je suis arrivée en avance : 40 min.
L’attente dans la salle entourée de femmes enceintes ne m’a pas gênée. J’observais toutes ces femmes, essayant de déceler si une PMette se cachait derrière elles. Je n’ai vu aucun visage angoissé, très peu de visages souriants.
Gygy maternité m’appelle, me demande de m’installer dans son bureau. Première chose que je remarque : le 2ème écran face à la table gyneco : cool, je vais pouvoir voir en direct, je garde mes lunettes.
Après les questions d’usages, la phrase habituelle « enlevez votre bas et installez vous sur la table ».
Je retiens mon souffle pendant qu’il introduit la sonde. Je vois tout de suite le sac, mais je cherche l’embryon. J’imaginais qu’il serait en plein milieu, mais non, il était collé en haut à gauche. Je souffle. J’entend « voici l’embryon avec une activité cardiaque, retenez votre souffle ». Et là j’entend dans cette pièce sombre ce bruit si doux.
Depuis ce moment, ma tête est ailleurs, il continue ses mesures et ses recherches du 2ème sac sans succès. L’embryon étant trop collé à la parois, il essaie via une écho externe : illisible.
Je me rhabille, et redescend sur terre : tout va bien, tout est normal ?
Oui, mais je dois continuer à me reposer et on doit suivre ce début de grossesse.
À partir de quand serais-je rassurée ?

Me revoilà allongée sur mon canapé. Cette inactivité me pèse un peu, mais sachant que c’est pour le bien du petit embryon, je me plie de bon gré à ce statut.

Prochaine étape dans 7 jours. À suivre…

20131011-140835.jpg

Qui veut me faire mon écho ?

Les pertes de sang ont été brèves, mais elles nous ont bien fait paniquer.
Je pense que je suis tombée sur le gynécologue le moins pro de France.
Cet hôpital privé, tout neuf, qui a un pole maternité, qui est à 5 min de chez nous, pourrait être l’idéal ! Mais non, si tout se passe bien, nous préférerons faire quelques kilomètres de plus et aller dans un autre hôpital où, j’espère, des médecins plus compétents exercent.

Flash back sur mon expérience dans cet hôpital :
En fait, j’avais été suivi par un gygy de cet hôpital il y a 2 ans, quand on a commencé à se dire qu’il y avait peut-être un problème nous empêchant de concevoir notre bébé. Ce gygy passait son temps à me faire des écho endo-vaginale, me dire que tout était normal et donc que le problème devait venir de monsieur. Quand j’étais revenue avec les résultats du spermogramme « top qualité » de Mr Mars, il m’a prescrit un traitement de 4 mois pour réguler mes cycles réguliers de 28 jours, avec une petite écho pour vérifier que tout était normal.
Après ces 4 mois, toujours pas de bébé, nouvelle écho « tout est bien », il voit un beau follicule, m’annonce que dans 10 jours j’ovulerais. J’étais un peu étonnée car pour moi je venais d’ovuler. Il me prescrit quand même des injections de stimulation (sans prise de sang).
10 jours plus tard, j’avais mes règles et recontactais mon ancienne gygy à l’autre bout. paris, qui fut la seule à me prescrire un bilan de fertilité.
Je m’étais promis de ne plus jamais remettre les pieds dans cet hôpital.

Mais voilà, samedi, dans la panique, nous y sommes retournés. J’ai été rassurée de voir que ce n’étais pas le même gygy qui était de garde. Mais voilà, pas mieux !
Je me demande encore s’il savait faire fonctionner l’appareil. Aucune recherche de kystes, de décollement, d’hématome. Par contre, m’expliquer comment se déroule une fausse couche, qu’à ce stade pas besoin de curetage. Bref, super rassurant. En partant il nous a bien dit qu’il fallait prier pour que la grossesse évolue correctement !
Promis, cette fois je n’y retourne plus.

Du coup, où aller faire cette prochaine échographie de contrôle ?

J’ai appelé mon ProfessOr ce matin, enfin sa secrétaire, et comme prévu, elle n’a pas jugé urgent mon état (les pertes s’étant arrêtées) et le RDV du 18/10 est suffisant. Plus tôt on ne verra rien. Si je souhaite refaire une écho je peux retourner au même endroit que ce week-end. Cool !
Bon, Marinette, on prend les choses en main. Depuis l’annonce de la grossesse, on avait commencé à faire quelques recherches sur les maternités aux alentours. Cette échographie à refaire va me permettre de tester le service échographie de la maternité que j’ai sélectionné.
Appel, RDV pris pour vendredi prochain en fin de matinée ! Si le rendez-vous se passe bien, j’en profiterais pour demander des infos sur le service maternité.

Voilà, un poids en moins.

La semaine de repos s’annonce longue, longue avant cette écho qui va j’espère nous rassurer.
D’ailleurs, je suis une grande débutante en grossesse, je ne sait pas calculer mon nombre de SA. Le gygy ce week-end m’a dit que j’étais à 5 SA. On compte à partir du premier jour des dernières règles, moi mes dernières règles datent du 16 Août !
On rajoute 2 semaines au jour de la ponction ?
Je suis un peu perdue.

Mais le principal, c’est d’avoir trouvé un nouveau gygy pour me faire ma prochaine écho !

20131007-121240.jpg

5 SA : Pertes de sang

Tout se passait trop bien !

Jusqu’à ce jour, 15h, où le sang est revenu. Pas de simples pertes brunes, non, de vraies pertes de sang, traversant mon protège slip !
Nous étions partis faire les magasins, je cherchais un nouveau pantalon, enfin, j’essayais de faire rentrer mes grosses fesses dans un pantalon. Puis, les courses hebdomadaires au supermarché.
Grosse bouffée de chaleur, grosse fatigue, et sensation que quelque chose coule.

On rentre chez nous et je fonce aux toilettes, je descend mon pantalon (pitié, faîtes que ce ne soit pas du sang), je descend ma culotte….
« C’est du sang ! »

J’ai hurlé cette phrase. Le temps de changer de culotte, on fonce aux urgences à l’hôpital à côté de chez nous (5 min en voiture).
Où sont les urgences ? On marche dans les couloirs et aperçoit un médecin dans un bureau. Il nous demande d’attendre un moment, le temps de finir de rédiger un compte rendu. Je n’arrive pas à retenir mes larmes.

Quand il nous appelle, on lui explique la FIV DO, le transfert. 5 SA, c’est trop tôt pour lui pour voir quelque chose à l’échographie, mais il va quand même regarder.
Je tremble, j’essaie de retenir mes larmes. Il introduit la sonde, et là je vois tout de suite un superbe sac. Il semble surpris de le voir aussi bien.
Son portable sonne, il répond alors que la sonde est toujours dans mon vagin !
Quand il raccroche, il me confirme que le sac ovulaire, sans embryon visible, mais que c’est normal à ce stade. Il mesure 11.2 mm.
Il cherche à imprimer, je me rend compte qu’il ne connait pas trop la machine. Mr Mars demande alors s’il peut prendre une photo depuis son téléphone portable.

Ce médecin ne semble pas très rassurant, pas d’explication sur l’origine des saignements. Est-ce l’évacuation du 2ème embryon ? Est-ce un début de fausse couche ?

Nous repartons avec un arrêt de travail d’une semaine, et une ordonnance pour une écho la semaine prochaine.

Ces saignements m’inquiètent, ce medecin ne me satisfait pas.
J’appellerais mon ProfessOr lundi matin.

Avoir vu ce sac est rassurant, mais tant que le sang sera là, je ne serais pas rassurée.

Pourquoi ne peut-on pas être tranquilles ?
Tout se passait trop bien…..

3ème PDS : Taux à 2640 [EDIT : écho le 18/10]

Mon Professor souhaitait que je fasse une 3ème prise de sang alors que la clinique espagnole m’avait dit que c’était inutile. Comme mon Professor, enfin sa secrétaire, ne voulait pas me donner de rendez-vous pou rl’échographie sans cette 3ème prise de sang, j’ai donc repris ce matin le chemin du laboratoire avec une petite boule au ventre.

D’un côté j’étais curieuse de savoir si tout continuait à se passer bien, et de l’autre peur de voir le taux chuter.

Je pensais que la norme était x2 en 48heures. Donc depuis la dernière fois mon taux aurait donc du être : (341 x 2) x 2 = 1364.

En voyant le chiffre de 2640, je suis assez surprise et puis après recherche sur le net, il semble que je sois dans la moyenne : 21 DPO : moyenne de 2500.

 

Voilà, maintenant j’attend l’appel du secrétariat du ProfessOr pour connaître la date de l’échographie. La communication avec le secrétariat est assez difficile (comparativement avec la clinique espagnole où cela se fait par mail). Vendredi, j’attendais leur appel pour la suite du traitement, pas d’appel.

Lundi matin, en les appelant, ils me certifient avoir laissé un message sur mon portable ! Bref, la dead line pour recevoir leur appel est 16h30, après je les harcèle.

Bon sur ceux, je fonce aux toilettes du bureau mettre ma belle ovule de progesterone : Cool !

[EDIT : 17h00]
Étant au bureau et ayant plein de réunions, j’ai préféré appeler le secrétariat du ProfessOr entre 2 réunions. Après 5 minutes d’une douce musique, j’obtiens enfin mon rendez-vous pour la première écho : vendredi 18 Octobre. Moi qui espérais la faire le 11 je suis un peu déçue, j’espère ne pas faire une GEU et j’aimerais vérifier le plus tôt possible que tout va bien.
Mais bon, je ne vais pas me plaindre.

Oh non, surtout que je n’ai pas pris le même chemin que la plupart d’entre vous. J’ai fais le deuil de transmission de mes gènes, je ne le regrette pas car je ne pouvais plus les transmettre. Du coup, j’ai un peu le sentiment d’avoir pris un chemin détourné, plus facile, et donc avoir moins de mérite.

Sinon, côté état, je ne réalise pas vraiment (tant que je n’aurais pas fais l’écho).
Seul signe visible : poitrine très douloureuse le soir et joliment décorée de lignes bleues partant du mamelon. Le réseau mappy de Florence Forresti qui commence !

Enfin, pour la suite, c’est vraiment l’inconnu. Après 4 ans d’échec, je me rend compte que je suis une grande débutante (à 39 ans) sur la grossesse. Que puis-je manger ? Boire ? Quand m’inscrire à la maternité ?

Step by step comme on dit.

Merci encore de votre soutien, je pense beaucoup à vous et tous vos petits mots me touchent vraiment beaucoup.