Archives de Catégorie: La vie au quotidien

Dame nature tu m’as oubliée ?

Mardi 23 Mai 2017

Depuis les vacances à Punta Canard, ma recherche de poste dans le sud de la France, notre escapade dans le sud de la France, la préparation du baptême, l’organisation pour la garde de Junior en Août (dérogation acceptée pour que Junior reste à la crèche, yesss), mon suivi alimentaire… bref, tout ça fait que je n’ai pas du tout suivi mes cycles.

C’était quand mon dernier J1 déjà ? J’ai eu un J1 depuis notre retour de Punta Canard fin Mars ? M’en souviens plus.

Non, attend, je ne vais pas être une Gertrude ! La fille dont on va dire : elle a essayé pendant des années sans y arriver, elle a été à Madrid pour faire une FIV avec un don, et puis quand elle n’y a plus pensé, hop c’est arrivé tout seul. Preuve que c’est dans la tête !

Non, je ne veux pas être cette fille. Je ne suis pas enceinte, j’ai juste pas calculé mes cycles. Ou alors j’ai encore un kyste hormonal qui me bloque mon cycle, ou alors je suis déjà en menopause.

Du coup, avant de prendre rdv chez ma Gynecologue pour voir ce qui ne va pas, pour ne pas avoir une réponse : vous êtes peut-être enceinte ! J’ai été acheter un TG ce matin. La pharmacienne très gentille à commencé à me poser des questions, mais voyant mes réponses évasives et peu enthousiastes elle n’a pas insisté. Grande débutante que je suis sur l’utilisation d’un TG, j’ai du lire la notice d’utilisation pour ne pas me tromper. Test réalisé, test négatif.

Suis-je triste ou soulagée ? Ni l’un ni l’autre, car je n’ai toujours pas la réponse à ma question : il va venir quand mon J1 ? Avec la chance que j’ai, il va venir durant la messe du baptême de Junior (belle robe blanche achetée ce week-end).

RDV Gynecologue fin Juin seulement, on attend donc, à moins que Dame nature se souvienne de moi d’ici là.

 

Maman débutante

Mercredi 23 Juillet 2014
Junior a 6 semaines, ça passe vite.
Depuis notre retour de la maternité, nous apprenons à vivre ensemble.

Sommeil
Les 2 premières semaines, j’ai dormi dans sa chambre dans le clic-clac. Junior dormait dans sa nacelle collé au clic-clac. C’était assez pratique pour les tétées en pleine nuit.
Puis Junior a grandi, et j’ai du le faire dormir dans son lit, mais je restais dans le clic-clac pour l’écouter respirer et pour me lever dès qu’il faisait un bruit suspect.
À 1 mois, et après avoir reçu le baby phone j’ai enfin réintégré la chambre conjugale, mais les trajets nocturne jusqu’à la chambre de junior reste nombreux.
Je n’ai pas trop à me plaindre car cela fait 1 semaine que Junior dort de 23:00 à 6:00, je croise les doigts pour que ça continue.
Il ne reste que le coucher qui est encore compliqué : nous devons l’endormir dans nos bras puis le coucher dans son lit. J’ai un peu plus d’1 mois (avant entrée en crèche) pour réussir à le coucher éveillé pour qu’il s’endorme seul.

Allaitement
Junior a appris à tété très facilement, du coup on ne m’a pas trop aidé à la maternité. Lorsque j’ai eu une crevasse hémorragique, j’ai même eu une infirmière me disant qu’elle ne comprenait pas pourquoi j’allaitais, que ça devait faire trop mal. J’ai la chance de ne pas très sensible des seins, du coup je n’avais pas mal, j’étais par contre stressée pour Junior car mon sein était inutilisable pendant 24 heures, l’autre sein allait-il être suffisant ?
Ensuite, le même sein a été engorgé avec poussée de fièvre. Nouveau stress : pouvais-je continuer sans risque pour Junior ?
Du coup, on a eu une discussion avec Mr Mars et nous avons convenus que l’allaitement exclusif était trop contraignant, nous avons donc décidé d’introduire 1 biberon par jour.
Aujourd’hui, nous sommes à 2 ou 3 biberons de 150ml en plus des tétées qui sont elles à la demande.
Tout se passe à peu près bien, sauf que je n’arrive pas toujours à faire faire son rot à Junior, du coup, il a des gaz.
Cet après-midi, nous avons RDV chez l’ostéopathe pour qu’il lui fasse une petite séance, j’espère que cela va améliorer son système digestif.

Croissance
Junior est né grand : 55cm pour 4,2kg
À sa visite des 1 mois, il mesurait 59cm pour 4,9kg.
Il continue sa courbe de croissance au dessus de la normale !
Tous les beaux vêtements de 3 mois que j’avais acheté pour nos vacances au bord de la mer en septembre commencent à être trop juste, nous allons commencer à l’habiller en 6 mois !

Mode de garde
Nous avons eu l’agréable surprise d’avoir une place en crèche pour Septembre. Je suis allée hier voir la directrice et je suis sortie super rassurée de cet entretien : Junior sera bien là bas. Ils attachent une très grande importance à respecter le rythme du bébé et privilégient l’apprentissage de la motricité en douceur. Du coup, moi qui ne voulait pas de tapis d’éveil, j’ai changé d’avis et suis à la recherche d’un tapis qui permettra à junior de s’éveiller et d’apprendre en sécurité à se retourner tout seul entouré de ses jouets.
Par contre, quand elle m’a expliqué le moment magique ou le bébé arrive à s’assoir tout seul, j’ai eu un petit pincement au cœur en pensant que ce moment je ne le verrais peut-être pas car il sera fait à la crèche.
J’espère assister quand même à de nombreux moments. Déjà j’ai de beaux sourires et j’adore voir Junior observer son entourage avec ses beaux yeux bleus bien ouverts.

Voilà, je suis une maman débutante, qui est en apprentissage permanent, et j’adore ça.

Je me rend compte de la chance qu’on a d’avoir ce si beau bébé, je souhaite à toutes les pmettes cette chance.

PS : Junior est le portrait craché de Mr Mars, pour le moment je n’ai pas eu de remarques sur sa non ressemblance physique avec moi.

2013 – 2014

Mercredi 01 Janvier 2014

Cela fait aujourd’hui 1 an que j’ai crée ce blog.
En ce 01 Janvier, j’aimerais souhaiter mes meilleurs vœux à toutes les copinautes et leur famille.
Que 2014 soit source de bonheur à toutes et tous.

Petit récapitulatif de cette année écoulée :
– Janvier : premier entretien au centre PMA. Plein d’espoir pour l’aide qu’il va nous apporter.
– Février : examens complémentaires et attente du deuxième entretien
– Mars : deuxième entretien et attente du compte-rendu du staff.
– Avril : accord du staff pour tenter une FIV, l’espoir renaît.
– Mai : problèmes administratifs avec centre PMA qui doit fermer. FIV 1 sera suivi par un 2ème centre. Échec total de la stimulation, FIV 1 annulée.
– Juin : direction la FIV DO et rencontre avec le ProfessOr.
– Juillet : première visite à la maison des fées à Madrid.
– Août : notre fée donneuse a été trouvée.
– Septembre : FIV DO à Madrid, 2 blastos transférés, prise de sang positive le 25
– Octobre : petite alerte avec perte de sang. Arrêt de travail de 2 semaines.
– Novembre : nouveau gyneco attaché à la maternité. Déclaration de grossesse et début des annonces à la famille et aux amis.
– Décembre : le ventre commence à s’arrondir, on commence à se détendre et à envisager l’avenir.

En voyant cette rétrospective, je me rend compte que ce parcours n’était pas si compliqué que ça. Pourtant, le vivre en direct il m’a semblé long. Je suis consciente que nous avons eu beaucoup de chance pour ce succès rapide.
Rapide, c’est également le sentiment que j’ai en pensant à notre décision de prendre le chemin de la FIV DO. Cette décision de faire le deuil de mes gènes a été prise très rapidement, car au fond de moi, depuis l’annonce de mon insuffisance ovarienne, je savais que cette solution était envisageable. Et puis, mes 39 ans sont arrivées et avec de nouveau ce sentiment d’urgence, de ne plus perdre de temps avant qu’un autre problème ne survienne.
J’espère que cette année passée sera porteuse d’espoir pour toutes celles qui sont dans le parcours de l’infertilité, mais pas trop douloureuse pour celles qui n’ont pas encore eu notre chance. Les parcours ne sont malheureusement pas aussi rapide pour tout le monde.

2014, nouvelle année, année de mes 40 ans, année de la naissance de Junior si tout va bien. Pas de bonnes résolutions cette année, il faut dire qu’en relisant mon post du 01 Janvier 2013, mon bilan n’est pas totalement atteint, mais le principal lui, l’est.

Rappel, des bonnes résolutions de l’année dernière :

  1. Créer un blog et le faire vivre
  2. OK

  3. Lever le pied au bureau
  4. OK

  5. Laver régulièrement The Dog
  6. Oups, il reste encore des efforts de ce côté.

  7. Apprendre à cuisiner
  8. Oups, mais Mr Mars m’a offert à Noël : « la cuisine express pour les nuls ».

  9. Prendre soin de mes ongles
  10. Oups, toujours aussi nulle avec la manucure.

  11. Ne commettre aucun meurtre
  12. OK

  13. Lire le manuel de mon Reflex pour arrêter de faire des photos floues
  14. Oups, Mr Mars est assigné photographe officiel.

  15. Garder contact avec mes amis
  16. Oups, avec la PMA et le début de grossesse un peu difficile, nous nous sommes éloignés de beaucoup d’amis.

  17. Devenir Maman
  18. En cours !!!!!!

La deuxième année de ce blog commence aujourd’hui. J’avais hésité à le poursuivre, mais finalement je pense que c’est important de témoigner de la vie après la prise de sang positive, de continuer à partager mon expérience, cela me fait du bien et j’espère que cela ne vous blesse pas de trop.

Merci encore de m’avoir suivie durant cette année 2013, je vous donne donc rendez-vous pour de nouvelles aventures en 2014.

Bonne et heureuse année à vous.

20140101-183933.jpg

J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer

Cette phrase, toute PMette qui l’entend sent une boule se serrer dans son ventre, et doit à la vitesse de l’éclair mettre son armure, son masque, son bouclier : vas-y j’suis prête !

Il y a une semaine, c’est au téléphone que j’entend cette phrase. Pas de visuel, donc armure plus légère, juste faire attention à la voix.
Donc, après ma mammographie, je dégoulinait de chaud sur mon canapé quand je fut sortie de ma torpeur par ce coup de téléphone de ma grande sœur : rebella !

Flash back sur les relations entre Marinette et Rebella
Rebella a 3 ans de plus que Marinette. Je n’ai pas de souvenir de moment de complicité avec elle, j’ai toujours été plus proche de ma petite sœur, que je surnomme Naïvette, elle vit dans un monde de bisounours que j’envie, elle n’a pas une once de méchanceté.
Bref, le contraire de Rebella !

Rebella qui tapait
Rebella qui mentait
Rebella qui se battait avec Marinette
Rebella qui volait dans les magasins
Rebella qui avait de mauvaises fréquentations
Rebella qui faisait des tentatives de fugues
Rebella qui avortait à 15 ans
Rebella qui rencontrait Mr bosseur et quittait le domicile parental
Rebella qui accoucha d’une magnifique fille à 25 ans
Rebella qui se fit expulser avec sa famille
Rebella poursuivit par les huissiers
Rebella qui fit une GEU et perdit une trompe
Rebella qui accouchait d’un magnifique garçon à 28 ans
Rebella qui usurpait l’identité de Marinette et naïvette pour les voler
Rebella condamnée à 5 ans de prison avec sursis pour usurpation d’identité
Rebella rayée de la vie de Marinette pendant 2 ans
Rebella qui un jour a demandé à Marinette d’être la marraine de son fils (interdiction de refuser vis à vis des parents choqués sinon)
Rebella qui revient petit à petit dans la vie de Marinette, pour faire plaisir à mes parents fatigués
Rebella qui simula une tumeur au cerveau pour amadouer les parents
Rebella qui ne pouvait pas garder un travail
Rebella qui emménagea dans une belle maison toute neuve que Mr Bosseur a construit lui même
Rebella qui jalousait la belle réussite professionnelle de Marinette
Rebella qui sortait des phrases blessantes aux repas de famille envers Marinette et son absence d’amoureux et d’enfants
Rebella qui gagnait à l’euromillions et l’annonce au repas de Noël. Marinette qui doit passer tout le repas de Noël en face de son ennemie, la remercier du petit chèque qu’elle m’offre (utilisé pour acheter le beau canapé) et entendre notre mère sortir : « il y a une justice quand même ! »
Rebella qui se bat contre un cancer du col de l’utérus.

Bref, les tensions accumulées depuis l’enfance semblent s’atténuer petit à petit, surtout à cause de ma mère fatiguée, de Mr Bosseur qui est un homme formidable et des enfants, ados maintenant. Rebella et Marinette ne s’appellent jamais au téléphone, mais quand on se voit aux repas de famille, la tension s’est atténuée, mais la complicité ne sera jamais là.

Donc, entendre Rebella dire : « j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer » au téléphone m’a automatiquement alerté : marde, quoi encore ?
– elle est enceinte ? Non pas possible à cause de son cancer
– elle a encore gagné à l’euromillions ? Non elle ne l’annoncerait pas au téléphone
– sa fille de 17 ans est enceinte ? Non, non, non elle n’as pas fini ses études…. Non ?

Non, ma sœur m’a appelé au téléphone pour m’annoncer : « avec Mr Bosseur on sort de la mairie, on vient de se marier ! »
J’apprend le mariage de ma grande sœur par téléphone, à 350 km, après la cérémonie !
Vouloir faire une cérémonie intimiste je peux comprendre, inviter que ma mère et le meilleur ami de Mr Bosseur pour témoins, ok.
Mais m’annoncer après, pourquoi ? Pourquoi ses cachotteries ? Pourquoi cette annonce par téléphone ?

J’aurais dû éclater de joie, la féliciter. Non, je suis juste restée polie, feintant la joie.

Je me suis sentie étrangère à cette famille, ma famille.
Je suis la seule à être partie de la belle planète des crêpes pour vivre sur la grosse planète capitale, cet éloignement physique me peinait déjà un peu quand j’entendais des récits sur les réunions de famille sans moi.
Le fait de ne pas vouloir partager notre parcours PMA avec ma famille montre que je ne me sens pas assez proche d’eux. Il y a des blessures qu’on croit refermée, mais non, la cassure avec ma famille au moment de l’usurpation d’identité, les voir continuer à voir Rebella alors que moi j’étais loin. Je ne me suis pas sentie soutenue.

Je me suis éloignée de ma famille, il est maintenant temps que je construise avec Mr Mars notre propre famille ! Et ça, ça serra une très bonne nouvelle 😉

J’ai enlevé le Haut

Pour changer un peu, j’ai passé une échographie en gardant ma culotte ! Mes nénés commençaient à être jaloux de ne pas être admirés par les médecins, à chaque fois c’était : enlevez le bas seulement ! Hier, j’ai enfin réparé cette injustice avec ma première mammographie, et j’ai eu le droit à la phrase : « Enlevez votre haut seulement. »

Petit récit de cet examen :

Le centre était moderne et spécialisé dans les échographies pour les femmes. 2 salles d’attentes distinctes, à gauche les femmes venant pour les échographies du bas, à droite celles pour les échographies du haut. On me dirige donc vers la salle de droite, après un coup d’oeil à celle de gauche, je vois de nombreuses femmes jeunes, certaines accompagnées, mon esprit de Pmette ne peut s’empêcher de penser qu’ils s’agit de femmes soit enceintes, soit bientôt enceintes. Dans ma salle, beaucoup moins de monde, et quel choc : je suis la plus jeune, et de loin !

Angoisse : j’ai passé un cap ? Je change de groupe ? Je fais maintenant partie des femmes mures, celles qui doivent réaliser des mammographies régulièrement, je suis « exclue » de la salle des jeunes femmes concernées par la grossesse ?

Mon tour arrive, petite salle avec échographie, on me dit LA phrase : « Enlevez votre haut seulement et rejoignez-moi dans la salle à côté ». Je garde ma culotte ! 😉

Puis : avez-vous emmenez votre dernier examen ? C’est le premier, mais c’est votre baptême alors, félicitations.

Ambiance détendue, la manipulatrice m’explique comment va se dérouler l’examen, me prévient que ce n’est pas très agréable. Moi, montrant que je ne suis pas une poule mouillée lui sort qu’après avoir fait une hystérosalpin-machin je peux tout supporter. Elle me confirme que la mammographie est beaucoup moins douloureux : ouf !

L’examen commence, ha oui, ça serre quand même pas mal. Après m’avoir emprisonné mon sein droit dans son étaux de torture, elle passe derrière sa protection en verre et me sors : « ne respire plus ». Comment pensait-elle que je pouvait respirer, depuis que mon sein était coincé, j’étais sous apnée, alors tu te dépêche de prendre ta photo pour venir me libérer !

Elle prend sa photo, regarde le cliché, et me sors cette question : « Heu, vous êtes enceinte ? »

Bon je ne sais pas si c’est le manque de sang remontant au cerveau dû à mon apnée prolongée ou ma petite expérience de Pmette qui me déstabilise dès que j’entend ce mot « enceinte », mais ma première réaction a été : « Je suis enceinte ? Et elle a vu ça dans la photo de mon sein ? »

Ma réponse a été longue à venir, elle s’est donc sentie obligée de se justifier : « J’ai oublié de vous demander si vous étiez enceinte avant de commencer, désolée »

Je retombe, mes pieds touchent de nouveau sol, mon sein est toujours comprimé, mais j’arrive à sortir un petit rire : « Ha non, c’est bon, je ne suis pas enceinte, ha ha ha »

J’avais oublié un court instant que DNLP était venue faire sa visite la veille avec sa copine la Migraine infernale, m’obligeant à quitter mon boulot et poser un RTT ! Forcément, non, je ne suis pas enceinte, on ne tombe pas enceinte pendant un cycle d’essai FIV DO, même avec un magnifique endomètre !

Les prises de tortures continuent donc, puis je repasse dans la petite salle où le médecin doit venir faire l’échographie et la palpation. Médecin, très sympathique, il se présente, me serra la main avant de commencer, et ça j’apprécie. Pendant tout l’examen, nous avons discuté :

– Pourquoi vous êtes là ?

– Traitement FIV

– Donc vous n’avez pas encore d’enfants

– Non, et FIV Don d’ovocyte

– Donc vous allez en Espagne ? Je vois quelques kystes un peu partout, mais rien d’alarmant

– Oui en Espagne car en France je suis trop vieille

– Ha oui, en France nous avons une pénurie de dons de sperme, d’ovocyte. Ha un Kyste un peu plus gros à droite

– Oui, les temps d’attente sont donc trop long, donc on part en Espagne

Rien d’alarmant non plus. En france, ils ont fait le choix de faire des dons gratuits… Donc je vous confirme que vous avez bien 2 seins. Prête pour le service.

– C’est bon ? Ha cool, j’ai 2 ovaires fainéants, mais 2 seins OK ?

– Oui, vous pourrez allaiter votre futur bébé ! 😉 Mais c’était votre baptême, et vous n’avez pas emmené le champagne ?

– Ha ha ha

Je me rhabille, retourne dans la salle d’attente, la moyenne d’âge n’a pas baissé, et attend le compte-rendu. Après 5 minutes, le médecin m’apporte son compte-rendu : Présence de plusieurs kystes sans gravité, on se revoit dans 2 ans pour un nouveau contrôle…. après le bébé !

Je l’adore ce médecin, cela m’a tellement troublée, que je suis partie sans payer ! La secrétaire a été obligée de m’appeler sur mon portable pour me le signaler alors que j’était déjà sur le quai pour prendre mon métro ! Obligée d’y retourner, elle avait gardé ma carte vitale !

Voilà, j’ai enlevé le haut Samedi, et  Mardi : j’enlève le bas pour une hystéroscopie.

39

39 : non ce n’est pas mon taux de hcbg.
39 : non ce n’est pas mon 39eme jour de ce cycle (commencé 12 jours trop tôt)
39 : non ce n’est pas le nombre de cycles d’essai, j’ai arrêté de compter après le 48eme
39 : non ce n’est pas la température actuel de ce début d’été de merde.

Non, juste qu’il y a 39 ans, ma maman donnait naissance à sa deuxième fille, 3 ans après sa première fille et 2,5 ans avant sa 3ème et dernière fille.
Il y a 39 ans, les échographies n’existaient pas, les pma non plus. Ma mère m’a avouée dernièrement qu’elle avait pris un traitement avant ma conception car elle n’arrivait pas à tomber enceinte… 3 ans après la naissance de ma sœur aînée !
Ce traitement, elle ne se souvient plus de son nom, juste qu’elle l’a arrêté car elle avait des effets secondaires au niveau de sa vue.
Je ne peux m’empêcher de me poser la question sur les effets de ce traitement sur moi, 39 ans après !

On ne peut pas revenir en arrière, sur ces 39 années derrière moi, regardons vers cet avenir, ce nouveau parcours avec une gentille fée.
Et comme chaque année, quand je fête mon anniversaire, je ne peux pas m’empêcher de penser au prochain. Je pensais organiser une super fête pour mes 40 ans, sauf que si FIV DO en septembre-octobre, j’espère que je fêterai mes 40 ans à la maternité !

En route pour les 40 ans, qui sera 2 jours après les 18 ans de ma nièce. DNLP, s’il te plaît, laisse moi avoir mon bébé avant.

20130630-150814.jpg

Les dons

Ce week-end j’ai reçu ma nouvelle carte de donneur de moelle osseuse.
J’avais entamé les démarches avant de commencer mon parcours PMA, au fond de moi je sentais que j’allais avoir besoin d’un don pour concevoir mon bébé.
Je tenais moi aussi à participer à ma façon, selon mes capacités, à ce partage.

Je ne peux pas donner la vie naturellement, je peux peut-être en sauver une.

Moi aussi, à ma manière je suis en fée.