Archives Mensuelles: janvier 2013

Entretien annuel

Hier, j’ai passé le fameux entretien annuel avec mon Boss.
Jusqu’à l’année dernière, j’attendais cet entretien la boule au ventre : que va-t-il me dire ? Aurais-je une bonne appréciation ? Une augmentation ?
Mais voilà, cette année, est-ce l’effet découverte de mon IO ou la perspective de la PMA, mais je suis allée à cet entretien l’esprit tranquille.
Donc, pour lui j’ai atteints, voir dépassé tous mes objectifs 2012 ! Aurais-je du lui dire que pour moi, mon objectif principal (tomber enceinte) n’étais pas du tout atteint ?
Il m’a ensuite listé mes objectifs pour 2013. Je l’ai écouté, faisant semblant d’être motivée, alors qu’au fond de moi, je sais que je n’ai qu’un seul objectif pour 2013 : celui non atteint en 2012, 2011, 2010 et 2009.

Le soir, en rentrant dans notre nid douillet, Mr Mars me demande :
– Comment ça c’est passé ?
– Bien.
– T’as ta promotion ?
– Non
– T’as une augmentation ?
– Je ne pense pas non.
– Mais attend, il se fout de ta gueule. T’as bossé comme une malade l’année dernière, et tout ça pour des cacahouètes !

Comment lui faire comprendre que le boulot n’est plus du tout important pour moi, que je préfère maintenant consacrer toute mon énergie à réussir mon objectif numéro 1. Ce n’est donc pas du tout le moment pour avoir une promotion. Et que peut-être que si je m’étais un peu moins investie dans mon travail, moins stressé, plus reposée, alors peut-être que mon IO serait aujourd’hui moins important (je suis persuadée que le stress joue sur l’IO).

Tous les ans, j’atteins toujours tous mes objectifs, cette année je vais rajouter au stylo mon objectif personnel sur le compte-rendu de l’entretien, et l’année prochaine, je pourrais montrer fièrement ma feuille prouvant que j’ai de nouveau atteints TOUS mes objectifs !

Trompes parfaites !

Une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Je suis assez dubitative sur ce résultat, j’ai cru comprendre de ma gygy PMA que si mes trompes étaient bien, l’IAC serait plutôt préconisée et non la FIV.
À part mon âge et mon IO de malheur, tout est parfait chez nous. Me voilà donc à culpabiliser : pourquoi avoir attendu mes 35 ans pour vouloir faire un bébé ? Pourquoi avoir fait de longues études ? Pourquoi avoir tout donné pour le boulot et avoir maintenant un beau poste ? Pourquoi avoir attendu 3 ans avant de me tourner vers la PMA ?
Bref petit sentiment d’être passée à côté de ma vie 😦

Bon, sinon, cette radio qui m’angoissait énormément, et bien je n’ai pas été déçue côté douleur !
Mr Mars n’a pas pu m’accompagner, enfin c’est moi qui n’ai pas trop insisté : je suis une grande fille, je peux y aller toute seule !
– 2 spasfons avalés 1:30 avant le RDV.
– RER pour aller à l’hôpital, pourquoi y aller en voiture ? Les transports en communs, ça ne me fait pas peur !
– Arrivée 30 minutes en avance, je sors mon bouquin et attend. J’ai pas peur, je suis une grande fille !
– « Mme Marinette ? Je viens vous chercher dans quelques instants, j’attend le radiologue. » OK, pas de problèmes, j’attend et je souris, il est gentil ce monsieur
– Les minutes passent, la salle d’attente se vide. Pas de réseau, donc je plonge dans mon bouquin.
– Il est quelle heure ? Ha déjà, mais les spasfons, ils vont encore faire effet ?
– enfin mon tour, j’entre dans la cabine et vois la belle affiche « si vous êtes enceinte, dites le immédiatement au personnel » avec une belle photo. Un signe ? Une pique ?
– je m’allonge sur la table, le gentil monsieur assistant à mis un drap couche et un oreiller pour que je sois confortable. Il m’explique gentiment comment va se dérouler l’examen. Je suis une grande fille, pas peur.
– arrive le radiologue, il se présente, me souris…. Et là je fond en larmes : je suis une vieille fille et j’ai peur !
– quelle chance j’ai eu avec mes 2 gentils messieurs, qui m’ont rassurés gentiment et ont pris leur temps.
– je confirme que le spasfon ne faisait plus effet
– c’est super, tout est parfait. Ils ont même pris le temps de me montrer les radios et m’expliquer tout, ravis de ces superbes images 🙂
– ensuite, ils m’ont dit de prendre mon temps pour me relever, m’ont apportés de quoi me laver.
– m’ont dit gentiment au revoir, moi les larmes qui coulaient toujours : de joie, de honte ? Impossible de les arrêter ( je suis peut-être en IO, mais côté liquide lacrymal j’ai une superbe réserve) 😉
– sortie de l’hôpital, je lis les SMS d’encouragement de Mr Mars (merde la réserve lacrymal n’est pas encore vide).
– pourquoi je suis venue en RER moi, maintenant il faut que je rentre chez moi en RER !
– accueil de The Dog, heureux à l’idée d’aller se promener avec moi, avant de me voir m’effondrer sur le canapé. Plaid sur moi, IPad sur les genoux.

Mes trompes sont parfaites, bonne ou mauvaise nouvelle ? Réponse le 8 Mars !

Entretien d’embauche

Et voilà, mon entretien d’embauche pour la PMA à été fait cet après-midi.

J’ai été travailler ce matin pour me changer les idées, par contre j’avais posé mon après-midi (Mr Mars aussi), afin de prendre tout notre temps.
Nous sommes arrivés 1 heure en avance, nous avons donc patientié dans un café. Moi la boule au ventre, lui très rassurant.
30 min avant, nous sommes passés à la caisse de l’hôpital : les démarches administratives commencent (la mutuelle de Mr Mars n’est pas reconnu).
Ensuite, direction l’accueil de la PMA, salle d’attente : 15 min d’avance.
Là, on ne peut s’empêcher d’observer les couples à nos côtés. Le petit moins du centre : salle d’attente commune avec partie gynécologique, j’ai même rigolé en voyant 2 panneaux l’un dessous l’autre : « centre FIV » et « Femmes enceintes », qui indiquaient 2 directions opposées 😉
Je sors mes lunettes, mon livre pour patienter tranquillement. J’ai même pas eu le temps d’ouvrir mon livre que la gygy venait nous chercher : 15 min en avance ! Jamais vu ça 😉
On sort de la salle d’attente un peu honteux par rapport aux autres couples arrivés avant nous.

J’observe la gygy, elle me semble sympathique, on arrive dans son petit bureau, et commence l’entretien. En énumérant tous les problèmes dans ma famille je réalise que cela ne va pas aider mon dossier ça. Elle consulte tous les résultats qu’on a déjà, prend son temps, nous explique si c’est bien ou non.
Résultat : votre probleme d’infertilité vient de votre insuffisance ovarienne madame, vous avez 38 ans, nous pourrons éventuellement tenter une FIV, si vous aviez 40 ans, on vous aurait dit non tout de suite. L’IAC est inutile car perte de temps pour votre cas. Maintenant, le dossier devra être étudié en commission dès qu’il sera complété de quelques nouveaux examens : nouveau spermo pour Mr Mars afin de vérifier que la légère infection à bien été traitée, et pour moi : radio des trompes ;-(

Prochain RDV planifié début Mars avec le résultat de tous les examens + les documents administratifs d’autorisation de FIV signés + justificatif d’avoir assisté à la réunion d’information sur la FIV

D’un côté, elle ne nous a pas jetés sur le champ, mais nous a dit que notre dossier était très limite, et si refus FIV, il n’y aura pas d’IAC, pour cela je devais aller revoir ma gygy de ville.

Notre prochain RDV de Mars sera donc déterminant.

Pour le moment, je garde espoir, mais je ne m’emballe pas trop. J’ai eu un bon feeling avec elle, on a même un peu rigolé : Mr Mars à toujours la petite réplique pour détendre l’atmosphère 😉

En sortant du RDV, j’ai pris le RDV pour la radio directement à l’hôpital (là je poserais la journée entière de congés).

Donc, je ne commence pas encore la course, mais je ne suis pas encore mise de côté.

À suivre.

PMA or not PMA ?

À J-6 de notre premier RDV en PMA, je ne peux m’empêcher d’imaginer les différentes paroles qu’on va nous dire, afin de me préparer au mieux à encaisser le pire.
Hé oui, je suis comme ça, il faut que je prévoit tout à l’avance, et je préfère imaginer le pire pour avoir « The bonne surprise », plutôt que l’inverse.

Donc, PMA or not PMA ?

Certaines ont la chance de ne pas avoir à répondre à cette question, peu d’entre elles d’ailleurs connaissent la signification de ces 3 lettres.
Les autres, celles boudées par Dame Nature, trouvent dans ces 3 lettres le moyen d’arriver à contourner ces obstacles, parfois dans la douleur, mais arrivent quand même à terminer ce parcours du combattant et passent la ligne d’arrivée, heureuses.
Enfin, il y a celles qui commencent la courses mais n’arrivent malheureusement pas à franchir cette ligne d’arrivée. Que deviennent-elles ? Ont-elles encore assez de force pour entamer une nouvelle course ?

A J-6 de l’inscription à cette course, je me pose donc ces questions :

– Vais-je y arriver ? Moi la fille qui était toujours la dernière aux courses d’endurance à l’école. Moi que les années ont rattrapées avant que je ne m’en aperçoit.

– Ne devrais-je pas directement m’inscrire à une course plus dans mes capacités (FIV DO) et y mettre toute mon énergie (et mes économies) ? Mais abandonner toute chance de transmettre mon véritable moi ?

Je n’aurais peut-être pas le choix, mais j’aimerais quand même l’avoir, j’aimerais qu’on me donne ne serait-ce qu’une chance d’essayer, une seule chance, et si cela ne fonctionne pas, alors je pourrais m’inscrire dans cette autre course sans regret.

Alors, PMA or not PMA : début de réponse dans 6 jours. En attendant, je me prépare psychologiquement telle une grande sportive avant le début d’une grande compétition.

Mr Mars

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus. Mais d’où viennent les bébés ?

J’ai trouvé mon Mr Mars à 23 ans lors d’un séjour sur la planète « club Med ». Mais voilà, après ce séjour, Mr Mars est retourné sur sa planète (la grande capitale), et je suis retournée sur la mienne manger des crêpes. Difficile dans ces conditions de rester ensemble, mais on a décidé de rester en contact tout de même.

2 ans après, pour des raisons professionnelles, je décide d’aller tenter ma chance sur la planète de Mr Mars, il a été ravi de m’accueillir sur sa planète et à été un super guide. Ne voulant pas aller trop vite, nous avons décidé de faire appartement à part, solution qui nous allait très bien car le stress de la semaine n’était pas partagé et les week-end vécus à fond.

10 années passent sans qu’on ne les voit, ponctuées de superbes voyages sur la planète Terre, et l’accueil de The Dog. Et puis un jour, on a une grande discussion : et si on faisait un bébé, j’ai 35 ans, il serait temps je pense. Mr Mars était d’accord, même si : 35 ans, t’es une jeunette (il a 4 ans de plus que moi).
OK, nouveau départ : vendre l’appart de Mr Mars, acheter notre nid d’amour pour accueillir notre bébé Terrien, arrêter la pillule (fastoche), et faire des câlins, des câlins et encore des câlins (fastoche).
L »appart est vendu, le nid est acheté : 1 chambre + 1 bureau futur chambre de bébé, la pillule n’est plus prise, et les câlins, les câlins et les câlins sont fait.

Il nous manque que le bébé, cela fait +3 ans que l’on attend, du coup, on continue les câlins et les voyages, on ne s’inquiète pas…. Jusqu’à il y a 1 an : il doit y avoir quelque chose qui cloche ?

Mr Mars a ses qualités et ses défauts, il est à mes côtés, me soutient, il vit ce combat à sa façon, que je ne comprend pas toujours, mais c’est normal, les Mr Mars ne réagissent pas comme les Mme Venus !

Pourquoi ?

Je viens de recevoir le résultat de ma dernière prise de sang : FSH à 5,9, AMH à 0.03 ;-(

Fin Novembre j’étais à 0.20 de AMH.

Premier RDV en PMA le 11 Janvier, j’ai peu d’espoir

2013 – Nouvelle année

Mardi 01 Janvier 2013

  • SMS de bonne année reçus : 5
  • SMS de bonne année envoyés : 0
  • Mails de bonne année reçus : 2
  • Mails de bonne année envoyés : 1
  • Carte de bonne année créées : 1
  • Coups de fils de bonne année reçus : 0
  • Coups de fils de bonne année effectués : 3

Nous voici en 2013, année pleine d’espoir et de découverte du monde de la PMA. En attendant, mes bonnes résolutions en vrac :

  1. Créer un blog et le faire vivre
  2. Lever le pied au bureau
  3. Laver régulièrement The Dog
  4. Apprendre à cuisiner
  5. Prendre soin de mes ongles
  6. Ne commettre aucun meurtre
  7. Lire le manuel de mon Reflex pour arrêter de faire des photos floues
  8. Garder contact avec mes amis
  9. Devenir Maman

Bonne et heureuse année à tout le monde.