Archives Mensuelles: juin 2013

39

39 : non ce n’est pas mon taux de hcbg.
39 : non ce n’est pas mon 39eme jour de ce cycle (commencé 12 jours trop tôt)
39 : non ce n’est pas le nombre de cycles d’essai, j’ai arrêté de compter après le 48eme
39 : non ce n’est pas la température actuel de ce début d’été de merde.

Non, juste qu’il y a 39 ans, ma maman donnait naissance à sa deuxième fille, 3 ans après sa première fille et 2,5 ans avant sa 3ème et dernière fille.
Il y a 39 ans, les échographies n’existaient pas, les pma non plus. Ma mère m’a avouée dernièrement qu’elle avait pris un traitement avant ma conception car elle n’arrivait pas à tomber enceinte… 3 ans après la naissance de ma sœur aînée !
Ce traitement, elle ne se souvient plus de son nom, juste qu’elle l’a arrêté car elle avait des effets secondaires au niveau de sa vue.
Je ne peux m’empêcher de me poser la question sur les effets de ce traitement sur moi, 39 ans après !

On ne peut pas revenir en arrière, sur ces 39 années derrière moi, regardons vers cet avenir, ce nouveau parcours avec une gentille fée.
Et comme chaque année, quand je fête mon anniversaire, je ne peux pas m’empêcher de penser au prochain. Je pensais organiser une super fête pour mes 40 ans, sauf que si FIV DO en septembre-octobre, j’espère que je fêterai mes 40 ans à la maternité !

En route pour les 40 ans, qui sera 2 jours après les 18 ans de ma nièce. DNLP, s’il te plaît, laisse moi avoir mon bébé avant.

20130630-150814.jpg

Publicités

Cycle d’essai : obstacle #1 contourné

20130627-221707.jpg

J1 est bien confirmé aucun doute là dessus, même si les douleurs sont pratiquement absentes, merci DNLP de m’avoir épargné cette partie du J1 désagréable.

Sinon, ce matin, appel au cabinet du ProfessOr avant de partir au travail.

 » le secrétariat est ouvert de 9:30 à 12:00, puis de…… »

Cool, je vais devoir rappeler depuis mon bureau au milieu de l’open Space :

« Bonjour, je suis Mme Marinette, je vous appelle pour vous informer de mes règles aujourd’hui et pour prendre RDV pour une écho pelvienne de contrôle…. »

Non, j’ai une certaine réputation à conserver. J’ai donc du squatter une petite salle de réunion pour passer mon coup de fil le plus discrètement possible.
Le RDV pour l’écho est pris pour le lendemain de notre retour de Madrid, pour l’hysteroscopie, impossible sur ce cycle car : le lundi c’est ravioli, le mardi c’est hysteroscopie !
Et moi, mardi, ce sera Madrid, si si señorita !

Enfin, je prévient la secrétaire sur la durée anormale de mon cycle pour lui demander de le noter dans mon dossier afin d’en informer le ProfessOr.

« ha, oui, ça arrive souvent des cycles différents vous savez. Et vous avez fait une tentative de FIV le mois dernier, ça vient sûrement de ça »

Voilà, pas d’infos complémentaires du ProfessOr, je me contente de la réponse de la secrétaire.
L’obstacle n’est donc pas franchi, juste contourné.

Le cycle d’essai commence donc. On verra dans 12 jours l’écho de contrôle avec le ProfessOr pour avoir plus d’infos et être enfin rassurée.

J’aimerais enfin pouvoir ne plus être la raison de nos échecs, j’aimerais pouvoir permettre à Mr Mars de participer un peu plus à notre projet. Jusqu’ici j’ai fait échouer notre unique tentative FIV avant même qu’il puisse entrer sur le terrain de jeu, il est resté sur le banc de touche, impuissant à cette défaite, mais très présent pour me réconforter.
Maintenant, j’aimerais m’assoir sur ce banc de touche à mon tour, l’encourager et attendre qu’on m’appelle pour entrer en jeu.

Cycle d’essai : obstacle #1

20130626-215336.jpg

Je n’aurais pas attendu longtemps avant de rencontrer mon premier obstacle.

Le programme prévisionnel était :
– Lundi 8 Juillet : départ pour Madrid. Petite visite de DNLP pour commencer le cycle d’essai.
– Commencer la prise de Provames + appeler le ProfessOr pour programmer L’Echo + hysteroscopie entre le J12 et le J15 : entre vendredi 19 juillet et lundi 22 juillet
– Après échographie, mon copain l’utro et envoyer le résultat à Madrid par Mail.

C’était un programme simple !

Mais voilà, aujourd’hui, J16, après 2 jours de douleurs au ventre, de belles pertes de sang. Non pas des traces brunes, du vrai sang traversant la culotte et mon beau pantalon blanc !
Cela fait 3 heures que j’essaie de retenir mes larmes, que je cherche sur Google la raison de ces grosses pertes, de faire les trajets aux WC pour voir si ça continue (oui).

Donc, changement de programme :
– Mercredi 26 Juin : J1
– Jeudi 27 Juin : Appeler le ProfessOr pour le prévenir. Voudra-t-il faire des examens supplémentaires ?
– Si pas de changement au programme : écho à planifier entre J12 et J15 : entre Dimanche 7 Juillet et Mercredi 10 Juillet (retour de Madrid).

Je ne vais pas dormir de la nuit, ce J1 à J16, DNLP tu m’aimes à ce point ? Tu dois partir en vacances ? Pourquoi venir aussi tôt ?
Et si cette venue en avance cachait quelque chose de pire ? Quelque chose qui pourrait compromettre la FIV DO ?

Mr Mars essaie de me assurer, que le ProfessOr saura m’expliquer ce qu’il se passe.

Cet obstacle, le premier, arrive trop tôt, je n’ai pas encore assez de courage pour le passer, cela serait tellement plus simple de faire demi-tour.

En attendant, cela fait 1 heure que je n’ai pas fait mon petit tour aux WC, les douleurs au ventre ne me laissent aucun espoir !

Le cycle d’essai

Cette semaine, nous avons rencontré The ProfessOr pour lui parler de notre projet de FIV DO.
On nous avait mis en garde sur son côté froid, et franchement, moi j’ai vu un professionnel compétant et rassurant. Il accepte de nous suivre pour notre projet, mais il ne prescrit pas les médicaments pour la donneuse (pas grave). Il nous a demandé quelle clinique nous avions choisi, il n’a rien dit sur notre choix, n’a pas essayé de nous forcer à choisir une autre clinique, et nous avons apprécié. Il m’a même communiqué les coordonnées d’une psychologue pour m’aider.

En analysant notre dossier, il a été sincère et nous a dit que notre seule chance est maintenant le don. Il a tout un protocole spécial pour la FIV DO que l’on va suivre, c’est vraiment rassurant.
Donc, on commencera par un cycle d’essai, afin de contrôler que mon endomètre réponde bien au traitement + hysteroscopie + recherche du gêne de la mucoviscidose pour Mr Mars.
Après la FIV 1, et le cycle de l’espoir gâché, nous ferons un cycle pour faire semblant 😉

Et même si beaucoup pourrait penser que cet essai ne sert à rien, juste à faire perdre du temps et de l’argent, moi ce cycle d’essai me rassure. Si The ProfessOr me dit que tout est OK, je partirai pour Madrid sereine. Mais en PMA, nous le savons, rien ne se passe jamais comme prévu, donc je m’attend à une mauvaise surprise. Je n’ai jamais eu de ponction, jamais eu d’insémination, jamais eu de transfert, donc on n’a jamais pu vérifier que tout allait bien chez moi (je ne compte pas les 2 écho de contrôles de FIV 1, car je ne pense pas qu’ils aient pris le temps de vérifier mon endomètre).

Voilà, j’attend mon prochain J1 pour commencer ce cycle d’essai et donner ou non le go officiel pour la FIV DO.
Et comme par hasard, le J1 devrait arriver pendant notre escapade à Madrid pour finaliser notre dossier.

En attendant ce cycle d’essai, nous sommes en cycle couette, pour tester notre 3% de chance.

Les dons

Ce week-end j’ai reçu ma nouvelle carte de donneur de moelle osseuse.
J’avais entamé les démarches avant de commencer mon parcours PMA, au fond de moi je sentais que j’allais avoir besoin d’un don pour concevoir mon bébé.
Je tenais moi aussi à participer à ma façon, selon mes capacités, à ce partage.

Je ne peux pas donner la vie naturellement, je peux peut-être en sauver une.

Moi aussi, à ma manière je suis en fée.

FIV 1 : débriefing avec PMA

20130614-190102.jpg

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec ma gygy Merveilleuse du centre PMA (le vrai, pas celui de substitution), afin de faire un petit débriefing suite à cette tentative de FIV.

Après 1 heure d’attente au milieu de femmes enceintes (salle d’attente partagée avec le service maternité), mon tour arrive.

Elle est toujours aussi gentille, à l’écoute.
En l’absence de compte-rendu du centre PMA de substitution (pas une surprise de mon côté), nous avons fait un point rapide : 3 follicules à J11, trops petits pour envisager une ponction.
Elle m’a avoué que si j’avais été suivi dans leur centre, ils auraient peut-être continué jusqu’à J14 et tenté une IAC, mais sans trop de chance d’y parvenir.
Bref, inutile de parler du passé, voyons plutôt l’avenir. Que me propose mon centre ?

Pas de langue de bois (j’ai aimé), le dossier sera discuté par le staff pour tenter une nouvelle FIV, mais elle m’a dit qu’il fallait que je m’attende à un refus.
Sur ce, je l’ai remercié de m’avoir donné ma chance, car de nombreux centres ne l’auraient pas fait, et cela va m’aider pour la FIV DO.

La FIV DO, nous y voilà. Mon centre PMA est un CECOS, je m’attendais donc à ce qu’elle me parle de FIV DO. Sauf que, dans 15 jours, cela sera mon anniversaire : 39 ans.
Et….. la FIV DO n’est proposé qu’aux femmes jusqu’à 38 ans !
Elle m’a bien parlé des marraines, mais n’a pas trop insisté car elle m’a plutôt encouragé de continuer mon parcours FIV DO « ailleurs », pour ne pas perdre trop de temps.

Voilà, j’ai le sentiment qu’on vient de me pousser de la gare, je ne peux pas accéder aux quais pour monter dans le train.
D’un côté, je suis soulagée de ce discourt direct, au moins je ne suis pas partagée sur : dois-je refaire une tentative ou passer au don ? Non, là, on sait qu’on doit foncer vers notre « ailleurs » où nous attend notre gentille fée.

Pas de train pour nous pour le moment, on va d’abord prendre un avion pour aller en Espagne.

J’attend maintenant que Mr professOr accepte de nous accompagner. Réponse le 18 juin.

FIV1 : c’était le cycle de l’espoir

Ce cycle était une chance, un espoir. Ce cycle est terminé

La chance de pouvoir être aidée, être soutenue, être écoutée. Ce cycle devait me transformer en maman, me permettre de ressentir la vie à l’intérieur de moi.

Mais voilà, ce cycle a été le plus affreux que j’ai connu. Il a débuté dans un brouillard total, m’a lâché en milieu de parcours, et m’a laissé dans une ignorance totale pour la suite : allais-je ovuler ? Mes follicules continuent-ils de pousser ?

Ce cycle se termine 15 jours après l’arrêt de la stimulation, 14 jours après la première gélule de progestérone. Que cela signifie-t-il ? Pas d’ovulation ?

Ce cycle s’en est allé hier, 11 ans jour pour jour après le décès de mon papa chéri. 11 ans après, je dis une nouvelle fois adieu à un être cher : mon enfant avec mon corps, mes gènes.

Ce cycle devait se terminer à la fin de la semaine, avec une prise de sang, juste avant la fête des pères. Il n’a même pas eu la force d’aller jusqu’au bout.

Ce cycle est terminé, le nouveau commence, lui aussi porteur d’espoir pour le futur, cet avenir qui m’effraie. Mon corps me lâchera-t-il une nouvelle fois ?

Pour ce nouveau parcours, ce nouveau pont vers le monde des bébés, j’aurais besoin d’une fée pour m’aider. En attendant, je suis épuisée, j’ai de plus en plus de mal à mettre mon masque et mon armure au travail, je n’arrive plus à me concentrer, heureusement j’ai une petite équipe de geeks formidable.

Le cycle infernal reprend.