Archives Mensuelles: août 2013

Peur de l’obstacle infranchissable.

Depuis l’annonce de la clinique concernant notre donneuse, je ne passe pas une journée sans penser à elle.
Elle m’accompagne au quotidien, j’ai même retrouvé un porte-clés de la fée clochette acheté à Disneyland Paris l’année dernière, et régulièrement, je regarde ce porte-clés, et mes pensées s’envolent jusqu’à Madrid.
Au bureau, travailler en août sur Paris a pour l’avantage de pouvoir améliorer les conditions de transport : 20 minutes de voiture au lieu de 45 min de RER. Et les bureaux vidés, j’adore, moins de monde à venir m’embêter, je peux rester dans mon monde, mes pensées à Madrid.

Mais voilà, le monde continue et nous sommes rattrapés par les contraintes du quotidien et le stress que tout s’arrête brusquement, qu’on nous empêche encore de traverser ce pont, qu’on me prive de cette chance de me sentir enceinte. À 39 ans, je n’ai jamais eu le bonheur de sentir cet espoir de vie naissant au fond de moi.

Côté santé :
Donc, le 8 août, prise de sang pour voir le taux de progestérone : 9,9 ! Go pour le blocage le 10 août, piqûre de decapeptyl à J23 après 2 jours de stress car peur d’avoir le J1 débarquer avant.
Le J1 arrive à l’heure prévu, après un cycle de 28 jours. Ce J1, arrive avec grosse migraine, grosses douleurs et flux très hémorragique. Ce J1, le dernier ?
Aujourd’hui, à J9, toujours des pertes de sang, abondantes. Est-ce normal ? Mon ami Google me dit que ça peut arriver, Mr mars me dit de ne pas m’inquiéter comme à chaque fois, et pour rien comme a chaque fois. J’ai peur, peur que cette abondance ne cache un problème nous empêchant de poursuivre notre route.
Je dors entre 2 et 4 heures par nuit, j’ai mal au dos.
Le matiń je suis crevée, et achevée au moment d’enfiler mon pantalon que j’ai du mal à fermer, et quand j’y arrive, tout déborde, c’est moche.
J’envie ces femmes flottant dans leur petite robe d’été, moi avec mes kilos et ma pilosité boostée par les hormones (je ne peux pas me permettre d’aller chez l’esthéticienne toutes les 2 semaines), je me trouve ridicule.
Je repense à mon corps mince retrouvé après 2 ans d’efforts pour perdre 17 kilos, efforts anéantis en 5 mois, mais comme me le dit Mr Mars : c’est pour la bonne cause.
Moralement c’est dur, je suis une veille grosse vache infertile poilue, voilà comment je me vois en ce moment, mais je prend sur moi, il faut que je reste confiante.

Pour la suite : Dimanche 25 août, début du provames, 1 comprimé toutes les 8 heures : 6, 14 et 22. J’ai planifié mes alertes sur mon téléphone pour ne pas oublier et me réveiller.

Côté donneuse, elle devrait avoir son J1 le 28 août, je penserais en évidemment à elle ce jour là, j’espère que ses J1 sont mois douloureux que les miens.

Côté administratif :
La clinique m’a envoyé le contrat officiel, nous le signerons ce week-end, au calme.
Je revois mon ProfessOr le 02/09, sauf que la donneuse a été trouvée plus tôt que prévu :
– que je dois commencer le provames plus tôt que prévu et qu’heureusement qu’il m’en restait de mon cycle d’essai….. mais pas assez ! Je vais donc essayer de convaincre sa secrétaire lundi de me faire l’ordonnance complémentaire.
– je commence donc le protocole sans son accord
– il va falloir panifier L’Echo de contrôle la semaine de sa rentrée

Et, cerise sur le gâteau, inquiète de ne pas avoir de retour de la sécu sur la prise en charge d’une partie de nos frais, je les appelle, passe de services en services pour entendre : non, nous n’avons jamais reçu votre demande (envoyée il y a 2 mois) !
Il va donc falloir que je redemande le document au secrétariat du ProfessOr lundi, et le déposer en main propre au centre à côté de chez moi : RDV pas avant le 05/09 !!!

Côté préparatif voyage :
La recherche d’un petit hotel sympathique au centre de Madrid pour 10 jours est en cours. Nous avons déjà une petite liste, nous prenons notre temps car nous voulons être sûrs que notre choix sera le bon : calme, clim, wifi, mini-bar….
Et comme nous ne sommes pas partis en vacances cet été, nous allons profiter de ce voyage pour visiter Madrid.
L’hôtel ne devrait donc pas être trop difficile à trouver, par contre les vols, là on ne sait pas comment faire. Nous devrons tout réserver à la dernière minute, dès que la clinique nous aura confirmée la date de la ponction, mais pour combien de jours ? quand prendre le vol retour ?
Tout dépendra du transfert en J3 ou J5. Prolonger des nuits d’hôtel, cela ne devrait pas être difficile, mais changer un billet d’avion acheté en low cost, non échangeable, non remboursable, là c’est pas gagné !
La solution actuelle : ne prendre que le vol aller, et prendre le vol retour sur place, mais on ne bénéficiera pas d’offres tarifaires intéressantes !

Donc tout ça est flou, mais c’est après. Car avant :
– nous devons aller au pays des crêpes emmener The Dog chez sa mamie en vacances
– faire un gros ménage dans l’appart et descendre de lourdes caisses à la cave (car après je ne pourrais/voudrais pas faire le moindre effort)
– aller chez l’esthéticienne pour faire peau neuve et enlever tous ces poils horribles.

Voilà, mon esprit est à Madrid, mais mon corps est toujours à Paris, et je dois me concentrer pour effectuer toutes les démarches nécessaires, tout ça dans le stress qu’un obstacle ne survienne au détour d’un chemin nous empêchant de continuer.

Publicités

À 3 sur notre chemin.

Notre fée vient de nous rejoindre sur notre beau chemin.

20130806-213342.jpg

Maintenant qu’elle devient réelle je me demande suite à l’article de Lily ici si je ne devrais pas la nommer différemment ?

En attendant, notre donneuse-fée-mère génétique a les caractéristiques suivantes :
Cheveux blonds
Yeux bleus
Peau claire
27 ans
Groupe O-
Fertilité prouvée

J’ai reçu le mail de Madrid cet après-midi alors que j’étais au travail en pleine crise.
Est-ce la raison pour laquelle je ne saute pas de joie comme j’avais imaginé ?

Non, ma petite angoisse est sur le groupe O-
Je suis O+, le groupe le plus répandu au monde 38%
La donneuse est O-, comme 7% de la population mondiale.
Cela ajoute un côté magique à ma donneuse, MAIS : j’ai souvent entendu qu’il y avait un risque pour le bébé quand la mère a un rhésus négatif avec un père positif.

La mère ? Laquelle ?

Gueuguele mon ami me dit que le risque n’est que :

La grossesse
Une femme rhésus négatif enceinte d’un homme rhésus positif peut donner naissance à un enfant rhésus positif.

Pourquoi existe t-il un risque d’incompatibilité rhésus ?
Lorsque une mère de rhésus négatif met au monde son 2e enfant rhésus positif et que son partenaire est également positif, il faut prêter attention à l’incompatibilité rhésus.
L’immunisation s’effectue le plus souvent au moment de l’accouchement.
Il n’existe pas de risque lors la première grossesse.
Le risque survient lors d’une grossesse suivante, d’une fausse couche ou d’une Interruption volontaire de grossesse.

Au cours d’un premier accouchement
Des globules rouges du fœtus rhésus positif peuvent passer dans le sang maternel ;
La mère fabrique alors des anticorps anti-rhésus, appelés agglutinines irrégulières.

Lors d’une 2e grossesse et si l’enfant est encore rhésus positif
les anticorps anti-rhésus maternels peuvent traverser le placenta
et attaquer les globules rouges du fœtus.

Il ne devrait donc pas y avoir de risques car la mère dont ils parlent est la femme qui accouche, donc MOI.

J’ai toutefois demandé un deuxième avis et utilisé mon « mail à une amie » : la clinique espagnole.
J’attend leur réponse et confirmation.

En attendant, je ne peux complètement me réjouir, même si au fond je suis contente de cette nouvelle et que je peux me projeter vers l’avenir car, si nous confirmons notre accord pour la donneuse,la ponction devrait avoir lieu le

10 septembre !

C’est tellement concret. Suis-je vraiment prête ?
Avec Mr Mars et notre Fée qui me soutiennent, je vais pouvoir avancer sur notre chemin, ils me donnent la force, l’espoir nécessaire.