Après la PMA : nouveaux projets ?

Lundi 17 Avril 2017

Fin du week-end de Pâques. Week-end passé à essayer de se reposer, à essayer de se motiver.

Je déteste cet état d’esprit actuel que j’ai en ce moment, j’ai envie de rien, j’angoisse pour tout, j’ai juste envie de dormir, dormir et dormir. Mais voilà, il y a Junior, et je ne dois pas lui transmettre ce mal être. Alors il me faut me ressaisir et me prendre en main.

Les raisons de ce mal être ? Mon avenir professionnel, enfin notre avenir professionnel à Mr Mars et Moi. Depuis le début de l’année et l’arrêt de la PMA, nous avons pris le decision de quitter la capitale, et éventuellement la france. Pour cela, comme j’ai la chance de travailler dans une grande banque française, j’ai fait une demande de mobilité et étudie toutes les offres, mais il y en a peu qui me correspondent et mon niveau d’Anglais doit être amelioré pour prétendre un poste à l’étranger. Les mois passent et toujours pas de piste, sauf 1. La semaine dernière j’ai eu une réponse pour passer un entretien pour un poste à haute responsabilité dans le sud de la France. J’ai passé l’entretien RH dès le lendemain par téléphone, sur le coup, j’ai l’impression que cela c’était bien passé, mais depuis je n’arrête pas d’y penser et me dit que j’aurais dû répondre ça ou ça plutôt à cette question. Bref, j’angoisse. J’aurais une réponse fin Avril pour savoir si je passe un second entretien avec la hiérarchie ou non. J’angoisse car si tout se concrétise, on pourrait enfin aller de l’avant et quitter cette capitale qui nous déprime tant. Mais si cela ne fonctionne pas, on va encore devoir attendre, attendre pour espérer améliorer notre qualité de vie. En attendant, j’angoisse. Je vois autour de moi de nombreuses personnes réussir à quitter Paris, et je suis envieuse.

2eme raison, ridicule je sais, c’est les élections présidentielles. A J-6, je ne sais pas encore pour qui voter, mais je sais pour qui ne pas voter. Et j’angoisse a l’idée de voir des extrêmes être élus. Je me sens impuissante ici aussi, ma petite voix sera-t-elle suffisante pour éviter le chaos ? Résultat début Mai.

Toutes ces angoisses sont en fait des angoisses normales pour une maman ? J’angoisse pour l’avenir de mon fils. Je veux qu’il vive dans un environnement sûr, agréable, confortable.

Je me met trop de pression sur mes épaules. Mais Mr Mars est également fragilisé par un travail non motivant et une dépendance vis à vis de moi pour ma mobilité. Il doit se sentir impuissant, a-t-il confiance en moi ou croit-il que je n’y arriverai pas ? 

On a des projets pour améliorer notre quotidien, mais il faut maintenant qu’on arrive à les concrétiser, première réponse dans 2 semaines.

Publicités

Punta Canard !

Dimanche 02 Avril 2017

Cela fait une semaine que nous sommes rentrés de vacances, et je commence seulement à me remettre du décalage horaire.

Donc le départ a été épique : grève Air France, on a dû voler sur une autre compagnie Evelop (low cost espagnole). Services à bord pas terrible, peu place pour les jambes et divertissement en anglais ou espagnol seulement.

Nous sommes partis le jour de l’attentat à Orly, heureusement, nous partions de Roissy, mais les contrôles ont été renforcés, et nous avons eu 2 alertes au colis piégé. Après évacuation des hall, nous avons du rattraper notre retard pour ne pas louper notre avion, et du coup, n’avons pas pu acheter des magazines et des livres : 1 semaine sur un transat sans rien avoir à lire !

Le vol s’est bien passé, l’IPad nous a beaucoup aidé. Junior a dormi 1h sur les 9h. Il a été voir les autres enfants et marché dans les allées. Il était en pleine forme en arrivant au club med (21h heure locale, 02h heure de Paris), nous un peu plus crevés par le voyage, nous avons été diné, puis dodo. Dans notre chambre, ils avaient installés un lit parapluie au standard dominicain, donc très petit. Le lendemain, nous leur avons demandé d’installer un lit sur un canapé pour Junior.

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner, direction le petit club. Nous l’avons inscrit dans le groupe des 2-3 ans. Quand on est arrivé au petit club, les infrastructures nous ont impressionnés : piscine dédiée, toboggan, espaces a l’ombre, petit tennis, petit terrain de basket. Junior courrait partout et à même commencé à se faire un copain (plus âgés que lui) sur le toboggan. Au moment de le laisser, ils nous disent qu’ils on séparés le groupe en 2  : les 2 ans et les 3 ans. Comme Junior n’a pas encore 3 ans (en Juin) il sera avec les 2 ans. Junior, parle beaucoup, compte jusqu’à 10, est très actif, mesure 98cm, on aurait souhaités qu’il soit avec les 3 ans, mais on nous a assurés qu’il y serait mieux. La séparation s’est très bien passée : au revoir à ce soir, bisous. Nos vacances pouvaient commencer !


On est revenu le chercher à 16:30 après le goûter pour l’emmener à la piscine. Dès qu’il nous a vu, il s’est précipité vers nous en pleurant. Cela ne lui ressemble pas. Les GO nous ont dit qu’il avait passé une bonne journée, pas pleuré. On met ça sur le coup de la fatigue et du décalage horaire. Le soir, on veut le laisser à la veillée le temps qu’on dîne en amoureux : grosse crise et en boucle : pas le club !

Le lendemain, Lundi, dès son réveil : pas le club !. On va petit-déjeuner, et en arrivant au petit club, on voit tous les enfants pleurer, on se dit qu’il va se calmer ensuite. On prévoit de revenir à 16:00 pour participer avec lui à la chasse aux pirates. Comme la veille, en le retrouvant, des pleurs déchirants qui me fendent le cœur. On nous dit qu’il a pourtant passé une bonne journée, qu’il n’a pas pleuré. On fait avec lui la chasse au trésor, les 3 ans et les 2 ans sont rassemblés. Il participe bien. Tout va bien, il nous semble à l’aise. On ne s’inquiète pas plus que ça.

Le Mardi, « pas le club » encore en boucle dès le levé ! On le dépose quand même, apparemment ça se passe bien après en journée, donc c’est peut-être juste un peu de cinéma (mais quand même, moi je commence à me dire que quelque chose ne va pas). RDV à 16:30, ou le groupe va à la plage faire des châteaux de sable. On s’y installer avec Mr Mars avant pour observer son groupe arriver. Quelle surprise de le voir avec sa tétine et doudou dans les bras d’une GO ! Je fonce à sa rencontre, il pleure encore. Et la j’apprends qu’il n’a pas voulu faire d’activité de la journée, et donc que des balades (j’apprendrai 3 jours plus tard que les balades sont faite en poussette !!!!!). Je demande donc à parler à la responsable. On lui demande son avis : faire des journées plus courtes. Moi : des activités plus stimulantes, les autres enfants de son groupe semblent plus jeunes (ne parlent pas), le mettre dans le groupe avec les 3 ans ? OK, le lendemain c’est le spectacle, mais après il passe avec les 3 ans.

Le Mercredi, le matin ils répètent pour le spectacle, je vais donc discrètement espionner. Je le vois sur scène, il répète la chorégraphie, je suis rassurée. A 16h30, on est dans les gradins, appareil photo et caméscope prêts à immortaliser le spectacle. Son groupe (2ans) entre en premier, on le voit déguisé en pilote d’avion, les bras imitant l’avion. Il sourit, on sourit. Je jette rapidement un œil sur les autres enfants de son groupe : tétine, doudou, ne bougent pas, ne dansent pas. On voit clairement la différence d’âge ! Junior est le seul à danser.

Le Jeudi, il doit intégrer le groupe des 3 ans, mais la responsable est en congés. Je rejoue donc l’espionne et le découvre à 11h00 dans le convois de poussettes pour aller au restaurant. Une GO m’aperçoit et me dit que tout va bien. Sauf que je vois un Junior avec tétine et doudou ! On décide d’aller le récupérer juste après la sieste pour l’emmener à la piscine. Il s’éclate dans les toboggans, et nous on adore aussi ses infrastructures adaptées. A 16:30, les autres enfants nous rejoignent, les 3 ans d’abord, Junior jouent avec eux, puis les 2 ans qui restent dans les bras des GO ! Il y a vraiment un décalage ! Ensuite on va à la plage, Junior s’éclate dans le sable, dans les vagues et joue avec des petites filles plus âgées que lui. Il est heureux !


Le Vendredi, on redemande à ce qu’il intègre le groupe des 3 ans, OK des que la responsable arrivé. A 11:30, on va à la sortie du restaurant espionner : on le découvre avec tétine et doudou dans une poussette avec le groupe des 2 ans. Furax, on va voir la responsable, on suit le groupe et récupère Junior pleurant avant la sieste. Notre Junior n’a pas eu la chance de tomber dans un groupe avec des enfants aussi actifs que lui, les activités étaient trop tournées vers les plus petits (balades en poussette, comptines… il y avait même une petit fille de 22 mois!). Je suis dégoûtée par cette expérience qui m’a bien ternie mes vacances. Nous aurions du plus insister, nous avons fait confiance aux GO qui nous disaient que tout allait bien : Junior qui ne parle pas et est prostré avec sa tétine et son doudou, non ça ne va pas ! En 1 semaine, nous avons également eu la puce à l’oreille en découvrant que Junior n’apparaissait jamais sur les photos du club montrant les enfants pendant les activités de la journée (à part au spectacle).

Je reste persuadée que le club med est un bon concept pour nous, mais dorénavant, nous seront plus vigilant sur les activités proposées et sur les autres enfants de son groupe.

Junior a été ravi de retourner à la crèche et raconter à ses copains ses vacances à Punta « Canard » ! Il nous dit encore parfois : « pas le club ! ».

En vacances… ou pas

Vendredi 17 Mars 2017

Demain nous partons pour 1 semaine au club med de Punta Cana, ou pas ! Nous sommes à J-1, on y est presque, on va enfin pouvoir se reposer au soleil sous un cocotier, ou pas !

Pourquoi cela ne serait pas possible ? Parce qu’il y a  4 jours, Junior est tombé malade : 39.3 de fièvre Lundi, et quelques boutons sur les jambes et bras. Il n’a rien eu de l’hiver, et c’est à J-5 des vacances qu’il tombe malade. Donc consultation immédiatement, diagnostic #1 : Angine virale, rien à faire à part donner du Doliprane pour la fièvre. Les boutons sont des piqûres de moustiques et puces de sable !

Mardi, nouvel appel de la crèche, Junior n’a plus de température, mais est très fatigué et de nombreux boutons sont apparu autour de la bouche. En le récupérant on remarque effectivement ces nouveaux boutons. J’avais un rdv chez la pédicure, je l’emmène donc aux urgences après les 2 heures de mon rdv, j’ai cru que j’allais envoyer mon pied sur la Medecin pour qu’elle accélère. Après 1h30 d’attente aux urgences, on rencontre un interne inexpérimenté qui n’arrive pas à voir l’intérieur de la bouche de Junior qui ne s’est pas laissé faire. Diagnostic #2 : éruption cutanée liée à l’angine virale, et doute sur une mononucléose.

Les boutons sont rouges, derrière les genoux, au creux des coudes et autour de la bouche surtout. Jeudi, voyant que les boutons commencent tout doucement à sécher, mais ne sachant pas s’il y avait des contre indications a le faire voyage ou non, et savoir s’il était contagieux ou non pour le mini club med, on décide de l’emmener voir notre médecin traitant. Il n’arrive lui non plus pas à faire ouvrir la bouche à Junior, et voit surtout les boutons autour de la bouche qui commencent à faire des croutes. Diagnostic #3 : pied-main-bouche ! Il est super contagieux pour encore au moins 2 jours !

On fait quoi nous avec tout ça ? En retournant rapidement à la crèche ce matin récupérer le doudou de Junior pour les vacances, elles ont été étonnée du diagnostic #3, impossible pour elles ! Alors qu’il y a d’autres cas d’angine en ce moment (mais sans éruption).

Voilà, Junior est en pleine forme, mais la présence de ces boutons nous embêtent pour les vacances et on ne sait pas encore si on pourra le laisser au mini club.

Pas de contre indications donc au voyage, alors nous avons un autre obstacle : préavis de grève chez Air France ! Normalement, les vols longs courriers ne seront pas impactés, normalement ! A cette heure nous n’avons pas de nouvelles, et comme on dit : pas de nouvelles, bonnes nouvelles !

Et enfin, dernier petit point : depuis ce matin j’ai mal à la gorge ! Je suis très sensible aux angines…..

Dans 24h, on devrait atterrir à Punta Cana… ou pas !

Enfant unique

Mardi 10 Janvier 2017

Notre choix est fait, nous ne repartirons pas vers un nouveau parcours, nous allons nous consacrer à Junior et notre vie à 3.

La décision n’a pas été facile à prendre, j’ai très longtemps hésité me disant que je ne pouvait pas empêcher Junior et Mr Mars d’avoir ce numéro Bis. Mais moi, avais-je vraiment envie de ce deuxième enfant ? Ho oui, j’en avais envie, j’y ai cru à chaque tentative jusqu’à me prendre cette dernière claque. J’ai eu la chance d’avoir une donneuse merveilleuse grâce à qui nous avons pu avoir notre Junior. Ce don a représenté en quelque sorte ma réserve ovarienne complémentaire. Maintenant qu’elle est elle aussi épuisée, je dois me résoudre à dire stop. Je vais laisser la place à d’autres femmes qui ont besoin d’un don, moi j’ai déjà Junior et je suis comblée.

Bien sûr, si notre donneuse avait pu refaire un don, nous serions repartis. Bien sûr, si j’avais eu 3 ans de moins nous serions repartis. Mais là c’est, je pense, une décision raisonnable même si au fond de moi je sais que ces 3 derniers échecs laisseront leur blessure. Surtout la fausse couche de Juin (je serai sur le point d’accoucher si… ).

Voilà, notre choix est fait. Enfin, mon choix, car Mr Mars avait décidé d’accepter mon choix quel qu’il soit. Il m’aurait suivi si j’avais voulu y retourné, mais comprend mon choix.

Junior sera donc enfant unique, j’espère qu’il ne sera pas trop malheureux de ne pas avoir de frère ni de sœur. A nous de bien l’entourer, bien l’éduquer pour que cette absence ne soit pas trop pesante.

Notre parcours PMA est maintenant terminé, mais mon blog continue car nous avons encore de nombreuses aventures à vivre ensemble.

2017

Mardi 03 Janvier 2017

Une nouvelle année, de nouveaux projets ?

En ce début d’année, je souhaitais transmettre tous mes meilleurs vœux à tous les lecteurs et lectrices de mon blog. Vous me suivez depuis maintenant 4 ans, partagez mes joies et mes peines et je vous en remercie sincèrement. Alors pour 2017, je vous souhaite beaucoup de bonheur et de réussite dans tous vos projets.

Nous avons passé Noël dans la famille de Mr Mars dans le sud de la France, avec des balades sur la plage très ressourçantes. Pour le 31, nous sommes restés tranquillement chez nous, en famille. 

Pour notre projet d’agrandir notre famille, nous n’en n’avons pas encore discuté avec Mr Mars, nous avons décidé de réfléchir chacun de notre côté afin de ne pas influencer l’autre, et devions en discuter après les fêtes. Nous avons quand même contacté la clinique qui nous a informé qu’ils n’avaient pas d’embryons congelés de notre donneuse et que cette dernière ne pouvait pas refaire de nouveaux dons. On a donc profité de ces fêtes de fin d’année pour passer du temps avec notre Junior, et mon dieu que c’était bon !

Je ne sais toujours pas ce que souhaite Mr Mars, moi j’ai les idées assez claires. Demain, je me reprend en main et vais pour la première fois de ma vie consulter une Psy, j’espère que cela va me faire du bien.

Que nous réserve 2017 ? J’espère que ce ne sera que du bonheur.

Bises à toutes et tous.

Et après ?…

Samedi 26 Novembre 2016

Cela fait 3 jours que tout espoir d’agrandir notre famille s’est effondré. Nous avons dans un premier temps tenu le coup pour Junior. Retourner au bureau le lendemain a été difficile. Je pensais que m’occuper l’esprit m’aiderait, mais non. En fin d’après-midi, grosse nausée, grosse douleur au ventre. Je rentre tel un zombie, essayant de garder le plus de force possible pour ne rien laisser paraître devant Junior. En rentrant, je vois Mr Mars dans le même état que moi. Nous tenons le coup jusqu’au coucher de Junior qui pour une fois s’est endormi très rapidement. S’ensuit une soirée et une nuit horrible ou nous avons été malades : la gastro de la crèche est arrivée alors qu’on était déjà à terre après la claque de Dame Nature !

Vendredi, notre état va un peu mieux, assez pour retourner au bureau. Je suis très irritable, mais j’arrive à me retenir d’exploser et cours régulièrement aux toilettes pour faire des exercices de respiration pour me calmer. Le soir, Mr Mars m’envoie un SMS me disant qu’il est très fatigué et qu’il aimerait que je rentre tôt. Je lui propose d’aller chercher Junior à la crèche et de m’en occuper toute la soirée pour qu’il puisse reprendre des forces. Je me demande encore où j’ai puisé la force de tout faire, mais cela m’a fait du bien de passer du temps avec mon fils. Je l’adore et il a été adorable.

Samedi matin, après une nuit réparatrice, Junior me réveille en nous rejoignant dans notre lit à 6:00 du matin. J’adore le serrer dans mes bras et lui faire des câlins ollé contre moi. Mais c’est à ce moment que je sens la douleur arriver, celle annonçant le J1. Je pensais passer un week-end ressourçant, loupé ! Mr Mars va mieux physiquement, mais moralement, je le sens très atteint par ce dernier échec. Le voir triste me fait encore plus culpabiliser car, rappelons-le : tout cela est de ma faute, enfin de la faute de ce corps que je déteste, qui n’est plus capable de porter la vie, qui est trop vieux, qui a 10 kilos en trop, que j’ai envie de frapper, piquer, couper. Alors, pour essayer de me faire pardonner, je m’efforce de ne rien montrer et essaie de prendre en charge les tâches quotidiennes malgré cette douleur menstruelle physique et émotionnelle. Mr Mars, lui, est rentré dans sa grotte, il passe son temps devant son ordinateur, est muet. Je le laisse et attend que Junior soit à la sieste pour m’effondrer seule dans la salle de bain. Mais la douleur est trop forte, je me sens seule, je respecte le besoin de Mr Mars de s’isoler, de ne pas parler, mais je souffre trop. Je ne peux pas craquer devant Junior, je dois être forte, la douleur au ventre m’oblige régulièrement à m’isoler quelques minutes pour souffler, Mr Mars prend alors le relais auprès de Junior. Je me sens irritable, je dois me contenir, c’est dur.

Il est 23h, mes 2 hommes sont couchés, j’ai besoin d’être un peu seule, de pleurer sur mon canapé. Je n’ai personne à qui parler de ce que je ressens, je me sens seule. Alors j’écris ces mots sur ce blog qui m’a tant aidé. Que dois-je faire ? Nous avions toujours dis que nous arrêterions après ces transferts. Nous étions tellement persuadés que cela aurait fonctionné qu’on ne réalisait pas que cela ne serait que des échecs. Mr Mars ne veut pas mettre ma santé en jeu. Ces traitements hormonaux me font-ils du mal ? Lors de ma dernière mammographie, il y avait des petits nodules sans gravité qui « partiraient avec le prochain allaitement » ! J’ai 42 ans, notre seule possibilité serait de refaire une FIVDO et repartir pour 1 nouvelle année ? Junior n’a pas mes gènes, mais j’aurais aimé que mes enfants aient les mêmes gènes, donc seule possibilité, demander à notre fée de refaire un don. Peut-on lui demander cela, sachant les complications qu’entraine la stimulation.A-t-elle des ovocytes congelés à la clinique ?

Mr Mars semble si affecté, je ne sais plus quoi faire. Oui ma santé est importante, mais si la clinique a des ovocytes de notre donneuse congelés, cela nous laisserait encore un petit espoir ? Doit-on le demander, ou tourner définitivement la page ?

Que faire après cette claque, on se relève ou on reste à terre ? 

S04E06 : La claque

< 5Ui

Nous sommes sous le choc !

Je viens de me prendre une belle claque de Dame Nature.